International - Dernier espoir de Coupe du monde pour l’Espagne

  • Dernier espoir de Coupe du monde pour l’Espagne
    Dernier espoir de Coupe du monde pour l’Espagne
Publié le , mis à jour

La Coupe du monde est-elle d’ores et déjà terminée pour l’espagne. La féderation a décidé de jouer son va-tout en faisant appel de la décision d’exclusion de World Rugby. L’affaire Van den Berg n’est pas près d’être oubliée.

L’Espagne n’a pas tout à fait perdu espoir de jouer la Coupe du monde 2023.Les Ibères ont décidé de faire appel de la décision de World Rugby qui a abouti à leur exclusion. On rappelle qu’ils avaient aligné un pilier sud-africain, Gavin Van den Berg durant le Tournoi B, qualificatif.Mais celui-ci n’aurait pas rempli les conditions nécessaires à son éligibilité et aurait argué d’un passeport falsifié. La Roumanie a déposé un recours qui a été entendu par les instances. Une commission judiciaire indépendante avait infligé une amende de 25 000 livres (environ 30 000 euros).

En plus cinq points avait été enlevé à l’Espagne au classement du Tournoi B, ce qui provoquait, de fait, l’exclusion de la sélection de la Coupe du monde. La Roumanie s’est retrouvée qualifiée à sa place (dans la poule de l’Afrique du Sud de l’Irlande et de l’Écosse), et le Portugal a obtenu le droit de jouer le dernier tournoi qualificatif de novembre 2022. « La Fédération a fait appel vendredi 27 mai, quinze jours après la notification de la sanction. Nous ne savons pas quand World Rugby rendra son verdict », expliquait Jean-Michel Aguirre, ancien arrière du XV de France responsable des relations entre la FER et les clubs français.

Alcobendas sanctionné

A priori, un comité indépendant sera en charge d’examiner cet appel. La décision sera sans doute prise avant la mi-juinOn peut supposer que la FER va mettre dans la balance le fait qu’elle a organisé une Assemblée Générale extraordinaire pour sanctionner Alcobendas, le club du fameux Van den Berg, finalement relégué en deuxième division.La Fédération a toujours expliqué que ce sont les dirigeants du club madrilène et le joueur lui-même qui l’ont induit en erreur en usant de documents erronés. « Les avocats vont mettre plusieurs arguments dans la balance évidemment. On peut se dire que si on tient compte des valeurs rugbystiques, est ce que ça vaut vraiment le coup de priver une équipe de Coupe du monde, alors que le joueur n’a joué que quelques minutes dans deux matchs à cinquante points. Il faut aussi se dire que tout ça vient briser un élan certain, du développement du rugby dans notre pays. Rendez-vous compte, pour le dernier match international à Madrid entre les anciens des All Blacks et l’Espagne, il y avait 42000personnes au Wanda Metropolitano. Quand je suis arrivé, j’ai eu les mêmes sensations qu’au Parc des Princes à la grande époque. »

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?