Massy de retour chez les professionnels

  • Massy de retour chez les professionnels
    Massy de retour chez les professionnels DDM - MARIE PIERRE VOLLE
Publié le

Les douze points d’écart que possédaient les Albigeois ont fondu très rapidement. Ils n'ont pas pu renverser la tendance.

Les Massicois sont allés chercher leur montée en Pro D2 en appuyant immédiatement et complètement sur l’accélérateur de leurs trente tonnes surgonflé, en cinquième vitesse, lancés à tout berzingue sur des Albigeois vite dépassés. Et ils ont conclu cette partie totalement maîtrisée par une dernière chevauchée fantastique de l’un de leurs jeunes talents, Alex Preira levant le bras à dix mètres de la ligne sous les bravos et les « On est en Pro D2 ».

Massy n’a vraiment pas tergiversé, une semaine après son non-match de la semaine dernière au stadium. L’impuissance des Tarnais a été terrible. Elle s’est caractérisée tout à fait sur l’un de leur maul en pénaltouche à la 39e minute, refoulé sur dix mètres, et qui conduira à l’aveu de faiblesse d’une chandelle non préparée de Caminati, et au hors-jeu de sa ligne offensive à la poursuite du ballon. La séquence était pourtant idéale au départ, inespérée même.

Pour l’une des rares fois à l’occasion de leur double confrontation, l’arbitre venait de sanctionner la mêlée francilienne en position d’introduction. Le talonneur massicois Trassoudaine, si précieux par ses lancers en touche, avait aussi quitté la pelouse juste un peu avant, trop secoué par un contact.

Des mauls à la pelle

Son adversaire privé de son sniper, et eux se retrouvant par la grâce d’une méprise, juste avant la mi-temps, en position d’endiguer un peu la pression, les visiteurs pouvaient enfin rentrer dans la partie. Mais cette occasion s’est retournée contre eux, et trente minutes plus tard, quand ils ont peu relevé la tête, tout était fini depuis longtemps.

Les Albigeois avaient commencé la rencontre en prenant des vagues de partout, deux s’abattant dans l’en-but après deux mauls énormes pilotés par le talonneur Trassoudaine. Ils ont fini de rompre totalement à la soixantième, sur un troisième maul, encore un, effondré illicitement par leur troisième ligne Lucas Guillaume. Carton jaune pour l’intéressé, essai de pénalité, et vingt-trois points d’avance au tableau d’affichage. Le stade a hurlé. Il était totalement libéré cinq minutes plus tard, quand le seconde ligne Jordi Pleindoux, pour sa dernière apparition à Ladoumègue, a conclu une épreuve de force entre gros bras, et inscrit le quatrième essai des avants franciliens.

C’est le paradoxe de cette partie, que les trois-quarts de Massy, agitateurs éternels d’action en tous genres, n’aient pas été couronnés de davantage de réussite. Cette agitation de la ligne a créé en permanence un contexte de match ouvert et très rythmé, tendu au maximum, qui a provoqué son lot de fautes et de pénalités.

Il était donc légitime, et tout à fait magnifique, de voir l’ailier Alex Preira achever en pleine lumière ce petit chef-d’œuvre de décomplexions. En retard de douze points à l’issue du match aller, les leaders du championnat se sont affirmés dans leur plus grande dimension en livrant à l’instant crucial, leur plus grand match de la saison.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Guillaume CYPRIEN
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?