Soyaux-Angoulême valide son billet pour le Pro D2

  • Soyaux-Angoulême valide son billet pour le Pro D2
    Soyaux-Angoulême valide son billet pour le Pro D2 Hervé Coste - Hervé Coste
Publié le

Soyaux-Angoulême En prenant le meilleur face à Valence-Romans (21-18) Soyaux-Angoulême a validé son succès du match aller. Dominateur, le SA XV rejoint la Pro D2 par la grande porte.

Avec un avantage de sept points au coup d’envoi, Soyaux-Angoulême avançait avec détermination, et une envie débordante de terminer le travail. En début de rencontre, les Charentais dominent sans partage et siègent dans les 40 derniers mètres Drômois. Pourtant, les Charentais manquent de justesse à l’approche de la zone de vérité. C’est Menzel qui ouvre le score pour Valence/Romans d’une pénalité avant que Saubusse, au pied ne lui réponde du tac o tac (3-3, 22e).

Mais Valence-Romans est pragmatique, et sur l’une de ces premières incursions dans le camp charentais parvient à faire plier la défense angoumoisine. C’est Emerson, servi en bout de ligne qui redonne espoir aux Drômois en filant dans l’en-but, Menzel transforme (3-10). À ce moment du match, c’est l’égalité parfaite entre les deux équipes après le succès Angoumoisin à Valence-Romans (13-20).

Mais, c’est au moment où Soyaux-Angoulême est un brin chahuté, qu’une succession de différences individuelles viennent faire basculer la rencontre et remettre le SA XV en ballottage favorable. Dans le cœur du jeu, Lafitte pénètre dans les 22 mètres adverses, crée la brèche avant de servir Ayarza qui fixe avant de lancer sur orbite Lestremau qui file inscrire son douzième essai de la saison. Le stade Chanzy explose, et Soyaux-Angoulême recolle à Valence-Romans juste avant la pause grâce à la transformation de Saubusse (10-10).

Au retour des vestiaires, les Drômois sortent leur va-tout, font le forcing et reprennent l’avantage grâce à une nouvelle pénalité de Menzel (10-13, 40e+2). Mais derrière, le SA XV monte en puissance, accentue sa domination et prend l’ascendant dans les fondamentaux du rugby, à l’exception d’une défaillance en touche. Les Charentais font le forcing, dominent et trouvent l’espace grâce à Mau qui file aplatir (15-13).

Valence-Romans est groggy, le SA XV porté par son public devient de plus en plus dominant. Alors que la Pro D2 ne semble déjà plus pouvoir lui échapper, Soyaux-Angoulême continue de semer, effectue un gros travail avec son pack et récolte les fruits de cette domination en héritant de pénalités. Étincelant à la mêlée, Saubusse est appliqué au pied et inscrit six nouveaux points (21-13).

En fin de match les Charentais s’offrent encore quelques situations, mais c’est Giresse et Valence-Romans qui filent à l’essai (21-18). Au bout du temps additionnel, c’est Soyaux-Angoulême qui s’offre un ultime ballon de marque, mais l’essai de Raïvono, célébré par tout un stade et finalement refusé pour un en-avant au moment de la dernière passe.

Objectif titre !

Qu’importe, les Charentais s’imposent sans sourciller et confirment leur supériorité sur l’adversaire de cette demi-finale d’accession. Un an après, les Charentais retrouvent la Pro D2 : « C’est un super moment, ça a été un marathon semé d’embûches cette saison. On est resté soudés même dans les moments difficiles, par moments plus grand monde ne croyait en nous. On a su continuer à travailler, à faire le dos rond, à attendre des jours meilleurs. C’est beaucoup de satisfaction et un gros ouf de soulagement. On va fêter la montée, se battre pour le titre et se battre pour rester en Pro D2 la saison prochaine », confiait après coup Gautier Gibouin, troisième ligne et capitaine charentais.

Désormais, Soyaux-Angoulême entend bonifier cette saison par le titre de champion de France de Nationale. Ce sera dès samedi prochain à Blagnac. Et pour Didier Pitcho, le président du SA XV, inconcevable de se déplacer en touristes : « En 2016, on a gagné la finale la seule année où il n’y avait pas de bouclier, c’était un bouclier fictif. J’ai dit aux joueurs que l’objectif n’était pas la qualification, mais le titre. Ça va être dure de remobiliser tout le monde, mais on va aller chercher cette victoire et ce titre » espère le président heureux à l’issue d’un dimanche marqué à l’encre indélébile dans l’histoire du club. Soyaux Angoulême a fait le boulot et espère désormais aller chercher la cerise sur le gâteau.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Dorian BERCHENY
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?