Sporting Club Graulhetois : deux présidents et la Nationale 2 !

  • Éric Montels (en haut), Pierre Grand et Pierre-Jean Pauthe. Si le premier prendra du recul, les deux autres continuent leur mission à la tête du SCG. Objectif : maintien en Nationale 2. Photo DDM Éric Montels (en haut), Pierre Grand et Pierre-Jean Pauthe. Si le premier prendra du recul, les deux autres continuent leur mission à la tête du SCG. Objectif : maintien en Nationale 2. Photo DDM
    Éric Montels (en haut), Pierre Grand et Pierre-Jean Pauthe. Si le premier prendra du recul, les deux autres continuent leur mission à la tête du SCG. Objectif : maintien en Nationale 2. Photo DDM
Publié le

Après hésitation, les Graulhétois évolueront finalement au sein de la nouvelle division. Avec à leur tête un nouveau duo de présidents.

Le Sporting club graulhétois a réalisé une superbe saison de Fédérale 1, en obtenant sa qualification pour les huitièmes de finale du championnat de France au bout d’un exercice bien maîtrisé. À la clé ? Une promotion vers la Nationale 2, cette nouvelle division intermédiaire entre Fédérale 1 et Nationale.

Mais au sein d’un club échaudé, qui a récemment senti plus d’une fois le souffle de la relégation en Fédérale 2, la perspective de cette promotion a d’abord été accueillie avec beaucoup de recul et d’interrogations.

Les dirigeants graulhétois se sont demandé si leur club avait les épaules, tant structurelles que sportives et financières, pour assumer une montée dans cette division inconnue dont on suppose que le niveau sera très élevé. Finalement, après plusieurs réunions et consultations, et grâce à l’apport de motivation d’une poignée de « jeunes » anciens du club (les Romaric Maurel, Julien Pauthe et consorts), les dirigeants ont décidé de franchir le pas et de faire honneur à cette montée, que les joueurs ont obtenue au prix de leur sueur sur le terrain. Si le staff sportif restera inchangé, Jean-Christophe Bacca et Benoît Bellot restant aux commandes de l’équipe fanion, la présidence du club sera quelque peu remodelée.

Avec Yannick Jauzion

Éric Montels ayant décidé de prendre un peu de recul (tout en restant dans les parages pour continuer à donner un coup de main), la nouvelle direction sera bicéphale, avec Pierre Grand et Pierre-Jean Pauthe, deux noms bien connus dans les travées du vénérable stade Noël-Pélissou. Si les deux hommes faisaient partie des « Nationale 2 sceptiques », les voilà désormais convaincus et prêts à s’investir à fond dans le projet. « Quitte à y être, nous viserons le maintien. Nous allons essayer de ne pas faire l’ascenseur, explique Pierre-Jean Pauthe. Nous aurons un des plus petits budgets de Nationale 2 (autour de 600 000 euros, N.D.L.R.), mais nous avons la chance de pouvoir conserver la majorité de nos joueurs cadres. » Même la légende Yannick Jauzion, meilleur trois-quarts centre du monde en son temps, entrera au comité directeur du SCG pour aider son club formateur à franchir le cap. Allez, musique !

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
David BOURNIQUEL
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?