Hyères-Carqueiranne prend une option pour la qualification en Nationale

  • Hyères-Carqueiranne prend une option pour la qualification en Nationale
    Hyères-Carqueiranne prend une option pour la qualification en Nationale MAXPPP - © AZRIA JEAN CLAUDE
Publié le

En ramenant de Kaufmann un pécule de +16, Hyères a réalisé un grand pas vers la finale face à des Nîmois valeureux mais trop peu efficaces offensivement.

C’était pourtant inscrit en lettres majuscules dans leurs têtes, mais il n’y a pas eu de surprise. Les Nîmois avaient en eux la volonté de garder l’antre du vétuste Kaufmann inviolé jusqu’au bout de leur saison et de faire chuter Hyères-Carqueiranne. Raté. Toujours derrière tout au long d’un rendez-vous parfois âpre et rugueux, avec un écart monté jusqu’à – 20, ils n’ont jamais été en mesure de renverser la table.

Hyères-Carqueiranne était au-dessus. Nîmes a surtout pêché dans son efficacité et sa lucidité. En tous les cas, depuis hier, Hyères-Carqueiranne est en ballottage favorable et sans un improbable renversement de situation dans huit jours, il a plus que jamais les cartes en mains pour composter son ticket d’accès à la Nationale. Logique. « On rate notre premier quart d’heure et Hyères-Carqueiranne était plus fort, admet le deuxième ligne Arthur Vernier. C’est très pragmatique, réaliste, solide sur les fondamentaux. Offensivement, il a des tueurs. Malgré cela, on a quand même réussi ensuite à les bouger. »


« Ils ont quatre occasions et ils inscrivent trois essais, reconnaît son entraîneur Jean-Baptiste Cuq. On n’a rien lâché, on a su aussi les mettre en difficulté dès que l’on a mis trois ou quatre temps de jeu et du volume, mais pour battre Hyères il fallait être tout le match à 120 %. »

Il aurait aussi fallu ne pas manquer d’autant d’efficacité et de justesse sur deux ou trois munitions ne demandant qu’à être menée au bout. « On a montré trop de fautes de mains, trop d’affolement », regrette aussi le Nîmois. Face à Hyères cela ne pouvait pas pardonner. « Le succès d’Hyères est mérité, mais l’écart est lourd », ajoute-t-il, frustré par un arbitrage à ses yeux « incohérent » qui a trop « pénalisé Nîmes sur le jeu au sol ».

Hyères, un ton au-dessus

« On a toujours été serein, on ne s’est jamais affolé, pointe le capitaine varois Manu Charlier. On a eu une bonne conquête, montré de l’alternance dans notre jeu. On ne s’attendait surtout pas à un tel écart final. Finalement le seul regret est de ne pas avoir su conserver cet écart de trois essais et d’avoir perdu notre bonus offensif lorsque Nîmes a mis plus de volume dans son jeu et pris davantage de risque. »

De ne pas non plus avoir su le récupérer sur une ultime pénaltouche. « Laisser filer ce bonus est une vraie déception, ne cache pas Patrick Pezery.Mais au-delà, on a surtout vu de super mecs qui n’ont jamais triché. On a été solide dans l’organisation et malgré le jeu embrouillé on n’est jamais sorti de notre match. »
Mais au-delà, Hyèreq a montré non seulement sa rugosité défensive, mais aussi une solide efficacité offensive. Avec cette première manche ramenée de Kaufmann, il a aussi réussi à enlever une bonne dose de suspense. « On va quand même essayer de relever la tête là-bas », boucle Arthur Vernier. Plus que compliqué.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Olivier Gagnebien
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?