Rennes crée la sensation face à Périgueux

  • Rennes crée la sensation face à Périgueux Rennes crée la sensation face à Périgueux
    Rennes crée la sensation face à Périgueux Dominique Deblaise - Dominique Deblaise
Publié le

Rennes et Périgueux ont joué et lutté avec abnégation, le match retour s’annonce prometteur.

Il est clair et net que le constat qui l’emporte, après ce premier duel, est le suivant : Rennes et Périgueux ont plus qu’assumé leur statut. Jeu, rythme, combat, sans observation, Bretons et Dordognots se sont lancés dans la lutte. Rennes et son jeu débridé, sa défense en place et son envie débordante ont fait face au jeu axial adverse efficace, Konaté et Tawake en étendards.

D’abord, les locaux dominent assez outrageusement. Sans trembler, ils mettent leur patte sur la confrontation. Quand on dit « la patte », c’est celle signée Ollion et Botica, lesquels se montrent très précis pour faire avancer leur équipe. Véritablement, les vagues déferlantes bretonnes se multiplient sur le fief dordognot et Rennes se montre dominante.

Dans le camp d’en face, Périgueux réussit à mettre la marche, le dangereux Cavalière, le très actif capitaine Ouchene, ou encore Iftimiciuc mènent la fronde et c’est en jouant en avançant, dans l’axe donc, que les visiteurs réussissent à réduire le score avant la mi-temps. Réduire sans jamais obtenir l’avantage, les Bretons, dans le second acte, se montrant sérieux en défense et redoutables en contre.

Périgueux contre-attaque

Rembobinons. Au retour au jeu, Périgueux pousse sans halte et met la pression dans le camp noir et blanc. 64e minute, Rennes gratte le ballon, Dubois, trouvé extérieur, allonge au pied. Dréan, lancé en mode fusée, met la pression sur le champ profond. Quelques secondes plus tard, Dubois marque, servi sur cette passe laser sublime d’Ollion et le REC se met à imaginer la victoire. Après la 70e minute, Périgueux trouve la faille, Cavalière bondissant s’arrachant sur la diagonale pour marquer, n’empêchant pas le succès breton. Il est trop tard, à ce stade du championnat d’être en mode apothicaire. Rennes a neuf longueurs d’avance et c’est ce qu’il faut prendre en compte.

Difficile d’imaginer le scénario et rares sont les bookmakers qui poseront leur PEL sur Rennes ou Périgueux, qui sauront lire si les Bretons ou leurs adversaires verront la montée et joueront le bouclier. Notamment après cet immense combat, ce duel au centre du jeu entre Alexis François, Dubois, Piveteau et compagnie, les duels et les rucks accrochés.

Quoi qu’il advienne, le retour à Francis-Rongiéras s’annonce bouillant. Nationale en jeu. Jamais dans son histoire, Rennes n’était allée aussi haut et l’hermine noire et blanche veut poursuivre sa mue. À Périgueux, c’est justement cette quête, le rêve d’être à nouveau dans ces sphères, qui rend la lutte plus féroce. Rennes – Périgueux, à 80 minutes du dénouement, le second acte s’annonce dantesque.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Jean Lesacher
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?