Émotion et exigence du côté de Hyères-Carqueiranne

  • Les Varois de David Smith ont pris une belle option sur la qualification. Attention toutefois au sursaut d’orgueil des Nîmois.
    Les Varois de David Smith ont pris une belle option sur la qualification. Attention toutefois au sursaut d’orgueil des Nîmois. MAXPPP - © AZRIA JEAN CLAUDE
Publié le

L’hommage rendu à ceux qui vont quitter le club ne détournera pas les Varois de leur objectif.

Malgré l’avantage de seize points acquis à la faveur du match aller, les Varois refusent de se projeter au-delà de l’échéance qui les attend face à Nîmes. Personne ne se laissera aller à évoquer la montée en Nationale ou la possibilité de partir à la conquête du titre, enjeux pourtant évidents du match retour. Pas question non plus de se limiter à la formule consacrée des «compteurs remis à zéro». «Ce serait de la langue de bois», assène Patrick Pézery en poursuivant : «Nous avons fait le job à Nîmes, il faudra le terminer chez nous. Pour le moment nous ne parlons ni des enjeux ni de la suite, juste de ce dernier match à domicile que nous voulons gagner. Nous allons l’aborder avec un avantage de seize points, se contenter de le défendre serait une très grosse erreur face à une très belle équipe de Nîmes qui a confirmé ses qualités lors du match aller.»

Une équipe avec une âme

Des enseignements seront forcément tirés de cette première manche du duel. «Il y a des détails à régler», convient l’entraîneur varois sans exprimer de regrets au regard du bonus auquel son équipe aurait pu prétendre dans le Gard : «Nous avons marqué trois essais, nous en avons laissé filer d’autres, mais Nîmes a fait ce qu’il fallait pour nous empêcher de prendre ce bonus.»

Se retrouver à 80 minutes d’une finale évoque forcément des souvenirs dans les rangs de Hyères-Carqueiranne-La Crau qui en 2017 avait décroché le titre de Fédérale 2, d’autant que certains joueurs ayant vécu cette aventure font toujours partie de l’effectif varois. «Mieux que des souvenirs il s’agit d’un véritable terreau sur lequel nous nous construisons», rectifie Patrick Pézery : «Les huit ou neuf joueurs qui ont gagné ce titre il y a cinq ans nous permettent d’être à la fois dans la transmission et dans la transition. Ils apportent au groupe cette dimension de partage qui ajoute à la valeur humaine que nous voulons donner à notre projet. Beaucoup pensent que Hyères-Carqueiranne-La Crau est un assemblage de joueurs. La dimension sportive n’est pas seule à avoir été prise en compte, il y a aussi les qualités humaines de nos joueurs. Notre équipe a une âme, elle est animée d’un état d’esprit. Je ne pourrais pas concevoir entraîner sans cela, il faut donner du sens à ce que l’on fait.»

Cet aspect humain de l’aventure varoise trouvera son expression lors du dernier match de la saison à domicile, face à Nîmes, à la faveur de l’hommage rendu à ceux qui ont participé à l’avancée du club. «Il y aura une forte charge émotionnelle, reconnaît Patrick Pézery en soulignant que ce contexte un peu particulier ne modifiera en rien la règle qui s’est imposée au groupe depuis le premier match de la saison, celle de l’exigence.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Jean-Pierre Dunand
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?