Pro D2 - Le duel : Wakaya-Maqala, deux Fidjiens aux antipodes

  • Pro D2 - Wakaya et Maqala seront des atouts offensifs majeurs de leurs équipes respectives
    Pro D2 - Wakaya et Maqala seront des atouts offensifs majeurs de leurs équipes respectives Icon Sport
Publié le

Certainement face à face dimanche lors de cette finale entre Mont-de-Marsan et Bayonne, les deux centres fidjiens présentent des profils fortement opposés.

S’il y a quelque chose qui rassemble Nacani Wakaya et Sireli Maqala, au-delà bien sûr de leur origine, c’est l’importance qu’ils occupent dans le système de leurs équipes respectives. Il suffit pour s’en convaincre de noter le nombre de feuilles de match de l’un et de l’autre cette saison : 18 pour le Bayonnais dont 16 fois titulaire, 22 pour le Montois dont 18 titularisations. Le deuxième trait commun aux deux hommes tient au fait qu’ils peuvent aussi bien jouer au poste d’ailier qu’à celui de trois-quarts centre. Voilà pour les similitudes, ce sont à peu près les seules.

Car tout le reste les oppose : l’âge d’abord, 22 ans pour le basque, 31 pour le Landais, la morphologie, 1,67 m et 84 kilos pour Maqala, 1,85 m et 104 kilos pour Wakaya, leur style de jeu enfin.

Sireli Maqala est le prototype du Fidjien tel qu’on l’imagine : appuis de feu, vitesse supersonique, capable à lui seul, sur un exploit personnel, de débloquer une rencontre, comme Wame Naituvi peut le faire souvent côté landais. Le style de joueur qu’on a pris l’habitude de désigner comme le facteur X d’un effectif. Celui dont tout le monde attend l’éclair de génie qui fait lever le stade.

Nacani Wakaya est dans un autre registre, même s’il a lui aussi l’aisance technique dont sont dotés tous les joueurs fidjiens, biberonnés au rugby à 7. Mais c’est surtout sa puissance de franchissement dans un jeu plus direct, ainsi que son agressivité et son activité dans les phases de combat, défense et jeu au sol, qui en font un pion essentiel du dispositif jaune et noir, un profil plus discret en somme, mais particulièrement efficace pour huiler un collectif.

Un essai d’avance pour Maqala

Lequel des deux prendra le pas sur l’autre ? Lequel des deux sera le plus décisif dans cette rencontre indécise ? Personne ne peut le prédire, d’autant qu’ils ne seront pas seuls sur la pelouse du GGL Stadium de Montpellier et que leur performance personnelle sera très fortement liée à celle de leur équipe.

Avant dimanche, Sireli Maqala possède un essai d’avance sur son adversaire (5 contre 4). On imagine que les Montois feront tout pour l’empêcher de scorer de nouveau en finale et qu’ils compteront pour cela sur la pression que fait constamment peser Nacani Wakaya sur les attaquants adverses, avec ou sans ballon. Dans ce cas, ils auraient peut-être fat une partie du chemin vers la victoire. Mais face à ce genre de diablotin, qui peut sortir de sa boîte à n’importe quel moment, on ne peut être sûr de rien.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Pierre BAYLET
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?