Pro D2 - Mont-de-Marsan en rêve...

  • Les Montois sont à un match d'un retentissant exploit long d'une saison.
    Les Montois sont à un match d'un retentissant exploit long d'une saison. Icon Sport - Loic Cousin
Publié le

Au bout d’une saison magistrale, le Stade montois ira à Montpellier pour écrire une nouvelle page de sa glorieuse histoire, sans complexes.

Bien sûr, c’est une saison exceptionnelle pour le Stade montois, et personne ne peut savoir si les prochaines seront du même tonneau. Peu importe. Il faut redire encore ce que cette performance, atteindre la finale d’un championnat aussi exigeant que le Pro D2, a d’incroyable, de rafraîchissant et d’émouvant pour qui aime ce club.

Car c’est la première fois que cela arrive depuis vingt ans, alors que le Stade montois, pendant toutes ces années, a su rester quasi constamment dans les vingt meilleurs clubs du rugby français, ce qui est déjà un exploit retentissant pour une ville moyenne perdue au milieu des pins.

La roue peut tourner très vite dans ce rugby professionnel impitoyable, et faire preuve d’une telle constance est un marqueur du talent, de l’ingéniosité et du considérable travail qu’il faut déployer chaque jour pour réussir ce tour de force.

Du talent, le Stade montois n’en manque pas, il n’en a jamais manqué tout au long de son histoire qui a permis de faire éclore à toutes les périodes, même les moins fastes, des joueurs d’exception. S’il fallait ici dresser leur liste, le format de cet article n’y suffirait pas.

De l’ingéniosité, il en faut chaque saison pour dénicher en son sein ou dans un recrutement aux moyens forcément limités ceux qui vont permettre de maintenir le club à ce niveau, s’identifier à son passé et croire en son avenir.

Du travail, il y en a, beaucoup, et avant tout (mais pas que) celui d’un staff qui connaît aujourd’hui la lumière mais qui a su l’an passé se coltiner les difficultés, sans se plaindre, sans renoncer, sans lâcher. Qu’il est beau ce staff 100 % montois, qui respire l’intelligence, l’ambition, la solidarité et la sérénité, toutes valeurs qu’il a su transmettre à son groupe.

Graver une ligne de plus à l’histoire d’un club de légende

Pour toutes ces raisons, parce qu’on aime tous les rugbys, et donc bien sûr celui-ci, empreint de racines et de terroir, le Stade montois a déjà gagné. Il est digne de l’héritage des générations précédentes, il a aussi le respect du monde du rugby.

Mais qu’on ne s’y méprenne pas, ceux qui vont entrer sur la pelouse de Montpellier dimanche avec la tunique jaune et noire n’ont pas l’intention de la troquer à la toute fin pour le costume de celui qui sait perdre avec élégance et panache. Ils ne se contenteront pas de cela. Non, ce titre, les Montois le veulent, ils ne veulent même que ça. Dimanche dernier, après la victoire face à Nevers, quand on évoquait avec Stéphane Prosper la double chance qui s’offrait maintenant au club d’accéder au plus haut niveau de la hiérarchie, il répondait sans s’étendre : "Ça, c’est la conséquence du reste." Sous-entendue, notre quête n’est pas celle-là mais nous saurons en être digne si cela arrive.

Nous pouvons donc être certain d’une chose, c’est que les Landais donneront tout, et qu’ils ne seront pas une proie facile pour leurs voisins basques. Ils ont les armes pour l’emporter, mais ils peuvent aussi la perdre, cette finale dont ils rêvent depuis plusieurs mois. Quoi qu’il arrive, le vainqueur sera beau. Et si le destin bascule en faveur du Stade montois, il n’y aura plus qu’une chose à faire : graver une ligne de plus à l’histoire d’un club de légende, et chanter sa gloire.

 

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Pierre BAYLET
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?