Top 14 - Lyon : terminer en beauté

  • Les deux champions européens s’affrontent pour une qualification. Après avoir bien célébré leur titre les Lyonnais de Baptiste Couilloud veulent faire mentir les pronostics et l’emporter face à La Rochelle qui peut perdre sa place dans le top 6.
    Les deux champions européens s’affrontent pour une qualification. Après avoir bien célébré leur titre les Lyonnais de Baptiste Couilloud veulent faire mentir les pronostics et l’emporter face à La Rochelle qui peut perdre sa place dans le top 6. Midi Olympique - Pablo Ordas
Publié le

Le Lou doit s’imposer avec le bonus offensif face au champion d’Europe pour être certain de se qualifier. Un sacré défi, une semaine après le succès en Challenge Européen, et pour ce qui sera peut-être le dernier match de plusieurs joueurs et sous la houlette de Pierre Mignoni.

Les Lyonnais auront-ils récupéré de leurs émotions et des festivités post-titre européen ? C’est la question principale posée aux coéquipiers de Baptiste Couilloud depuis la reprise de l’entraînement en milieu de semaine. Au moins, ils sont à égalité avec leurs homologues de La Rochelle à qui se pose le même bon problème… C’est une bonne question, puisque quoiqu’il arrive dimanche soir, le Lou, dont on a assez répété depuis l’été dernier qu’il avait assemblé le plus effectif jamais vu à Lyon, aura réussi sa saison. La pression, dont semble se nourrir ce groupe aux ressources surprenantes, sera moindre. Mais si le gâteau est beau, ce serait dommage de ne pas avoir la cerise : la qualification en Top 14. Malgré la fatigue et la décompression, les effets thérapeutiques d’une victoire, surtout en finale, sont connus pour soigner bien des bobos physiques ou mentaux.

Et à la différence de leur adversaire, meilleure équipe du continent, les Lyonnais n’ont gagné que la « petite » Coupe d’Europe. Peut-être que ce Lou, que Pierre Mignoni a appris bon an mal an, et parfois malgré lui, a devenir carnassier, ne sera pas rassasié. Cette victoire à Marseille, au terme de son meilleur match de la saison, marquera-t-elle la fin de l’aventure ? Ou le possible début d’une deuxième ? Dans tous les cas les raisons de gagner dimanche soir ne manquent pas. Entre le caractère officieux d’un match aux allures de Super Coupe d’Europe, le départ de son architecte, Pierre Mignoni, qui a mené Lyon du Pro D2 au dernier carré du Top 14 en 2018 et 2019 (et à une probable troisième demi-finale si le Covid n’était pas passé par là en 2020, et à son premier titre européen, tous sports collectifs masculins confondus), et de plusieurs joueurs (Mathieu Bastareaud, Charlie Ngatai, Clément Laporte, Colby Fainga’a, Pierre-Louis Barassi notamment), les raisons de s’imposer ce dimanche ne manquent pas. Mais la principale sera de se qualifier pour continuer de rêver à un deuxième titre.

Un challenge de taille

Le challenge ? Battre La Rochelle, le champion d’Europe en titre, vainqueur de Bordeaux début avril, où Lyon a sombré lors de la vingt-cinquième journée, vainqueur contre vents et marées, et tous les pronostiqueurs et autres savants du rugby, du Leinster, l’épouvantail irlandais, à qui le titre était promis, avec… le bonus offensif ! Bref, vous l’aurez compris, le Lou n’est pas favori. Mais il ne l’est plus depuis plusieurs semaines. Et il a gagné son premier titre et peut encore se qualifier… Alors… Nous allons quand même jouer la carte de la raison, et parier son rival. Comme il adore faire mentir les pronostics, c’est peut-être le meilleur service que nous pouvons lui rendre…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Sébastien Fiatte
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?