Top 14 - Montpellier : faux quart et bac blanc

  • Top 14 - Philippe Saint-André, manager du Montpellier Hérault Rugby
    Top 14 - Philippe Saint-André, manager du Montpellier Hérault Rugby Icon Sport - Johnny Fidelin
Publié le

Les deux dernières finales ayant opposé les deux premiers de la phase régulière, les Cistes ont bien compris l’intérêt de se qualifier directement en demie. Ce qui passera forcément par un succès au Michelin…

Comment qualifie-t-on un match qui, lorsqu’on le remporte, permet de disputer une demi-finale ? Aucun piège : cela s’appelle un quart de finale, et c’est précisément sous ce prisme que les Héraultais ont choisi d’aborder ce déplacement à Clermont, en ne faisant aucun mystère quant à leurs intentions. "Attention, on a perdu chez nous contre eux, ils jouent une place européenne pour la der’ de Parra et Lopez, on sait donc que ça va être très dur, explicitait le manager Philippe Saint-André. Mais en ce qui nous concerne, l’UBB et Castres nous mordillent plus que jamais les mollets, et on sait que sans une victoire à Clermont on peut tout à fait être amené à jouer un barrage. Ce ne serait déjà pas si mal parce qu’on sait d’où l’on vient, on se rappelle de ce qui s’est passé la saison dernière, mais l’appétit vient en mangeant…" On ne peut à ce titre que convenir du fait que les Héraultais ont tout intérêt à composter dès ce week-end leur place en demi-finale : pour s’épargner un barrage hautement anxiogène à domicile face à un gros bras revenu de nulle part, d’abord, mais aussi pour s’offrir un (léger) avantage, autant physique que statistique... En effet, même si les phases finales ont globalement été favorables aux barragistes depuis leur instauration voilà douze ans, il n’a pas échappé à Saint-André et son staff que les cadences infernales qui pèsent sur le Top 14 ont favorisé les demi-finalistes lors des deux dernières finales, les seules depuis douze ans à avoir opposé les deux premiers de la phase régulière. Jamais deux sans trois, alors ? Sachant que cet exercice 2021-2022 fut l’un des plus éprouvants jamais recensés, il est facile d’en prendre le pari, oui… "Neuf équipes peuvent encore se qualifier sur cette dernière journée, même les deux champions d’Europe risquent de ne pas passer, soufflait Saint-André. C’est dire la difficulté de ce championnat, d’autant que la baisse du salary cap nous oblige à compter moins de joueurs dans nos effectifs, ce qui se repercute sur les blessés. On a payé pour le savoir lors de notre quart de Champions Cup à La Rochelle : nous venions d’enchaîner 12 matchs de rang, et on a manqué d’oxygène à la 60e. Dans ces conditions, une semaine de repos peut constituer une grosse différence en termes de fraîcheur physique ou mentale. On l’a encore vu face au Racing..."

Un stage pour casser la routine

Cette fraîcheur ? C’est aussi ce que les Cistes sont allés chercher la semaine dernière du côté de La Seyne-sur-Mer, accueillis comme des princes à l’hôtel des Sablettes qui servira de camp de base aux Springboks lors de la prochaine Coupe du monde. "On a axé en partie ce stage sur le physique, mais surtout sur la cohésion, le team building, en partageant des moments sympas, pointait PSA. On a attaqué la saison en juillet, c’était important de casser la routine à ce moment de la saison, d’autant qu’on a enchaîné sur trois jours off pour recharger les batteries, avant d’aller jouer ce gros match à Clermont. Ce sera un véritable bac blanc pour nous, une super opportunité pour l’équipe de prendre de l’expérience collective, en sachant qu’en cas d’échec il y aura une chance au rattrapage. Le Michelin sera plein, l’ambiance se rapprochera d’un vrai match de phases finales." Autant dire que pour le MHR, celles-ci sont belles et bien lancées...

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?