Les Rochelais vont réduire la voilure

  • Les Rochelais vont réduire la voilure
    Les Rochelais vont réduire la voilure Midi Olympique - Patrick Derewinay
Publié le , mis à jour

Malgré la préparation tronquée de cette semaine, les Rochelais semblent portés par une énergie et une euphorie contagieuses. Ils ont aussi un plan, semble-t-il…

Il va de soi que les champions d’Europe du Stade rochelais ne se sont rien interdit ces derniers jours et, avant de reprendre le chemin de l’entraînement ce vendredi matin, la noce a fait rage cinq jours durant du côté de la Charente-Maritime. Au micro de nos confrères de RMC, le manager de l’équipe Ronan O’Gara disait même en début de semaine : « Nous ferons la fête comme il se doit. En Irlande et en France, on aime bien boire, de toute façon. »

De toute évidence, les coéquipiers de Grégory Alldritt ont débarqué à la reprise passablement fatigués. Seront-ils pour autant cuits, ce week-end face au Lou ? Il est ici évident que le choc face au Leinster a fait des dégâts dans les rangs rochelais et que les joueurs, bien avant que la bringue ne les achève, étaient déjà usés samedi soir, au crépuscule de la finale de Champions Cup.

Mais ce qui est tout aussi certain, c’est que l’énergie et la dynamique entourant cette équipe rochelaise depuis quelques jours peuvent également constituer une arme redoutable à l’approche des phases finales : les Jaune et Noir viennent de faire tomber l’ogre européen, sont en pleine confiance et font évidemment très peur à tous leurs adversaires du Top 14…

À la toulousaine ?

Quoiqu’énergivore et éminemment difficile, « le doublé » dont rêvait Ihaia West lorsqu’on l’interrogea samedi soir au stade Vélodrome a déjà été accompli par d’autres et il serait bien sot de ne pas s’inspirer de ce qu’ont par exemple réalisé les Toulousains l’an passé. Après leur sacre en Champions Cup, les hommes d’Ugo Mola avaient ainsi choisi de recomposer leur XV grâce à la profondeur de l’effectif.

Ainsi, la fameuse « colonne vertébrale » de l’équipe avait été quasi entièrement reconstituée, seul Antoine Dupont conservant sa place de titulaire sur l’ossature 2-8-9-10-15. De quoi apporter un supplément de fraîcheur, relancer la concurrence au sein du groupe et surtout évoluer stratégiquement pour mieux surprendre leurs adversaires.

En effet, à partir des demi-finales, les Toulousains avaient pris le parti de réduire quelque peu la voilure au niveau du jeu, s’orientant vers un projet plus frontal, direct et rudimentaire. En clair, Ntamack et Dupont avaient occupé l’espace au pied, Ramos enquillé les points face aux barres quand Faumuina, Baille ou Tolofua avaient été chargés de faire reculer les défenses adverses.

Il semble ainsi acquis que le Stade rochelais qui se déplacera dimanche avec une équipe mixte à Lyon (certains vainqueurs de Paris, la semaine avant la finale de Champions Cup, seront alignés ce week-end) ne prendra aucun risque dans sa production pour atteindre son premier objectif : priver le Lou du bonus offensif, sachant qu’une victoire lui offrirait carrément un barrage à domicile à Deflandre. La voie royale vers le doublé ? Impossible n’est plus Rochelais, paraît-il…

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?