Face à La Rochelle, Lyon jouera le coup jusqu’au bout

  • Lyon jouera le coup jusqu’au bout
    Lyon jouera le coup jusqu’au bout Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

S’il sait bien que son ultime chance de qualification passe par un improbable « 5-0 » face aux tout frais champions d’europe, le LOU veut croire en lui.

C’est avec une immense joie teintée de soulagement intense que le Lou a accueilli le premier succès de son histoire en Challenge Cup. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’à l’approche de la fin de l’ère Pierre Mignoni, le club craignait plus que tout une fin en eau de boudin pour son historique manager. En cas de défaite vendredi dernier contre Toulon, en effet, c’est avec une pression énorme que les Lyonnais auraient pénétré sur la pelouse, contraints de réussir une mission quasi impossible, sous peine de voir Mignoni sortir par la petite porte… Sauf que le succès de Marseille a évidemment tout changé, le Lou ayant d’ores et déjà réussi sa saison.

Un contexte radicalement différent qui va permettre aux Lyonnais de se présenter libérés de toute pression négative sur leur pelouse de Gerland. « L’urgence, c’était d’abord de savourer notre titre, nous confiait Mignoni. Si on s’était remis au boulot dès le dimanche, on n’aurait rien compris… Là, les joueurs ont bien profité avant de reprendre mardi, tranquillement. Tout le monde est ravi d’être les premiers à affronter les nouveaux champions d’Europe. Cela va donner une super affiche. Je ne sais pas ce qui arrivera ce week-end, mais je peux vous dire qu’il y aura match. »

Un bonus offensif sinon rien

Un match pas vraiment comme les autres, puisqu’il aura tous les atours d’une « Supercoupe d’Europe », mais surtout parce que son enjeu principal ne sera pas la victoire… En effet, au coup d’envoi, l’objectif du Lou consistera à gagner avec le bonus offensif, tandis que le premier but des Rochelais sera d’en priver les Rhodaniens pour assurer la qualif’ (une victoire leur assurant un barrage à Deflandre).

Ce qui modifie considérablement la donne… « Il faut aller au bout de tout, on ne peut pas se satisfaire de ce qu’on a fait, encourageaitMignoni. Je ne sais pas si on va le faire, mais je suis un optimiste et je me dis que tout peut arriver. On l’a encore vu ce week-end. » Alors, sachant que les Rochelais ont disposé d’un jour de récupération de moins pour cuver, qui sait…

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?