Les enseignements de la 26e journée : le Racing en barrage, Brive maintenu

  • Les enseignements de la dernière journée : le Racing en barrage, Brive maintenu
    Les enseignements de la dernière journée : le Racing en barrage, Brive maintenu Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Le Racing a remporté son "huitième de finale" face à Toulon qui ne verra ni les phases finales ni la prochaine coupe d’Europe. Brive décroche son maintien et Clermont disputera la champions cup.

Il avait déjà été dit et écrit que ce Top 14 était certainement le plus serré depuis sa création. Aucun club n’avait validé son billet pour la phase finale avant la 25e journée. Le dernier round devait établir le classement final, en laissant quelques clubs K. O. debout après une telle lutte, tant elle a été intense que ce soit pour obtenir les deux précieux sésames pour le week-end des demi-finales à Nice, les strapontins pour les matchs de barrages, mais aussi pour éviter une treizième place synonyme de match couperet face à Mont-de-Marsan dimanche prochain dans les Landes.

Cette vingt-sixième journée a été à la hauteur des vingt-cinq précédentes. À quarante minutes du gong, il était encore bien difficile de miser son PEL sur l’ordre final de ce Top 14. Seul le Stade toulousain paraissait certain de réussir son objectif face à un Biarritz olympique rajeuni. Mais c’était bien le seul enseignement à tirer de la première période. Lyon pouvait toujours rêver, Toulon avait retrouvé des jambes après la défaite en finale de Challenge Cup, Brive était dans les clous pour signer un premier succès à l’extérieur depuis janvier 2021, Perpignan s’accrochait face à l’UBB, Castres faisait preuve de sérieux et Clermont donnait du fil à retordre à Montpellier. C’était fou. Mais le meilleur restait à venir pour les fans des thrillers.

Clermont européen, Toulon ne gagne rien

Tout d’abord, La Rochelle a fini par renverser un Lou qui a pourtant caressé l’espoir d’une happy ending avant de subir la loi du nouveau boss européen. Toulon, en tête à la pause, se tirait une balle dans le pied avec un carton jaune contre Charles Ollivon avant un essai assassin de l’ailier argentin Juan Imhoff. Le Stade français décidait de ne pas ressortir des vestiaires, certainement déjà heureux de fêter une saison sans saveur par un revers à domicile. Perpignan méritait le respect de s’accrocher à une victoire qui ne servait plus à rien alors que l’Union Bordeaux-Bègles lâchait toutes ses forces dans la bataille pour rester aux deux premières places, jouant une dernière pénaltouche à trente secondes de la sirène. En vain. Castres et Montpellier pourront se reposer avant de regagner Nice.

Dans le huitième de finale entre le Racing 92 et Toulon, les Franciliens parvenaient à mater des Varois bien malheureux au terme de leur formidable remontada qui ne laissera que des regrets. Le RCT ne verra pas les phases finales ni la prochaine Champions Cup, en raison de la victoire de Clermont face à Montpellier.

Et pour ajouter un dernier rebondissement dans ce final à suspense, il fallait attendre une improbable fin de match à Lyon pour connaître les affiches des barrages.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?