Top 14 - Vainqueur à Lyon, La Rochelle est insubmersible

  • Les Rochelais de Brice Dulin ont arraché un nouveau succès, sur la pelouse de Lyon.
    Les Rochelais de Brice Dulin ont arraché un nouveau succès, sur la pelouse de Lyon. Icon Sport
Publié le

Surpris par l’entame lyonnaise, les champions d’Europe ont su sonner la révolte au retour des vestiaires, secoués par un coup de gueule de leur manager et un coaching monstrueux dès la 46e.

Pour ce choc aux airs de Supercoupe d’Europe savamment scénarisés par les organisateurs, c’était rien moins qu’un huitième de finale tronqué qui se jouait. Les enjeux étaient à ce titre clairs comme de l’eau de roche, les Lyonnais se trouvant obligés de l’emporter avec le bonus offensif, ce dont les Rochelais les devaient absolument priver pour se qualifier parmi les six…

« Je ne sais pas ce qui arrivera ce week-end, mais je peux vous dire qu’il y aura match, nous avait confié huit jours plus tôt le manager Pierre Mignoni. Il faut aller au bout de tout, on ne peut pas se satisfaire de ce qu’on a fait à Marseille. Je ne sais pas si on va parvenir à se qualifier, car ça peut paraître très ambitieux de l’emporter avec le bonus offensif face aux champions d’Europe. Mais je suis ravi que nous ayons la chance d’être les premiers à les affronter, et je reste de nature optimiste : à ce jeu, tout peut arriver. »  

Inutile de s’étonner donc si les Rhodaniens attaquèrent la rencontre pied au plancher, dans le sillage d’un Bamba et d’un Tuisova hyperactifs, dont les initiatives envoyèrent Dylan Dretin à dame dès la première action du match, au bout de 2’45’’ d’efforts. Une entame de feu qui fut certes payée au prix de la blessure précoce de Pierre-Louis Barassi, mais permettait au moins de nourrir l’espoir…

Lyon, quarante minutes d’espoir

Le début d’un doux rêve que les Maritimes cherchèrent bien sûr à doucher, parvenant même six minutes plus tard (au bout d’une improbable contre-attaque initiée par un coup de pied par-dessus de Botia, suivi d’un beau relais de Sazy et Retière) à envoyer Facundo Bosch à l’essai pour obliger le Lou à repartir de zéro. Reste que les Rhodaniens n’avaient nullement l’intention de baisser les bras si vite…

C’est ainsi que, malgré un déchet certain (à l’image d’un en-avant de Tuisova au moment de conclure sans opposition une splendide action collective à la 18e, de Nakaitaci gâchant à la un magnifique lancement de jeu à la 32e ou d’une passe de Ngatai interceptée à dix mètres de la ligne trois minutes plus tard), ces derniers surent aller au out de leurs convictions dans le sillage d’un Baptiste Couilloud de tous les bons coups, passeur décisif pour Tuisova (22e) puis létal au soutien de Taofifenua pour inscrire son 15e essai de la saison (39e).

Voilà comment, à force de négliger les points au pied qui leur semblaient offerts au pied, les Rochelais (un peu trop) sûrs de leurs forces se retrouvaient menés de 14 points à la pause, et se trouvaient surtout à un essai du couperet…

L’entrée fatale des champions d’Europe

De quoi céder à la panique ? Même pas. D’abord parce que, entêtés dans leur stratégie, les Rochelais eurent le mérite de scorer dès le retour des vestiaires par Sclavi. Mais surtout parce que, dans la foulée, Ronan O’Gara décida d’appeler en masse le cinq de devant champion d’Europe… Un coaching massif qui porta illico ses fruits, Favre (50e) puis Atonio (54e) permettant à leur équipe de reprendre l’avantage au score, la profondeur du banc maritime faisant la différence sur un pack lyonnais manquant quelque peu trop de réserves…

C’est ainsi qu’à la grâce d’un ultime effort de Botia (73e) et de trois en-avant de Nakaitaci, Arnoldpuis Cretin au moment d’aplatir dans les arrêts de jeu, ce sont bien les Maritimes qui réussirent à l’emporter. Insuffisant pour accrocher un barrage à Deflandre, certes. Mais où qu’elle joue, honnêtement, cette équipe ne sera bonne à prendre pour personne…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?