Fédérale 1 - Cinq ans après, Hyères monte encore

  • Fédérale 1 - Cinq ans après, Hyères monte encore
    Fédérale 1 - Cinq ans après, Hyères monte encore MAXPPP - Florian Escoffier
Publié le

Le RCHCC a dû concéder la défaite de deux points contre des Nîmois valeureux. Ce résultat positif pour les deux équipes a permis une belle fête.

Voici cinq ans, à Pézenas, contre Bergerac, Gregory Le Corvec et Daniel Pezery ainsi qu’un certain nombre de joueurs actuels disputaient et remportaient la finale de Fédérale 2. Après une superbe saison, les mêmes acteurs se retrouvent pour une accession en Nationale et pour disputer une nouvelle finale du championnat de France de Fédérale 1.


Dans un stade chantant à cœur joie, des maillots souvenirs ont été distribués à Tuineau, Pallares, Schonenberger, Poquet, Fournerat, Calais, Dumez, Charlier, Rapp et Cordier. C’était l’adieu aux larmes « pour ces joueurs remarquables, attachés au Rugby Club Hyères-Carqueiranne-La Crau ».


Au côté du président Alain Brenguier et du maire de Carqueiranne Arnaud Latil, l’émotion était palpable, tant cette dernière rencontre au stade André-Véran était chargée de symboles.


Pour Alain Brenguier, la finale à venir n’est que le début d’une longue séance de préparation de l’accession en Nationale. « Nous ferons face », a-t-il déclaré tout comme Daniel Pezery qui retrouve, à nouveau, une récompense pour son travail discret, efficace et récompensé par une nouvelle accession en division supérieure.
Gregory Le Corvec recevait aussi, ainsi que tout le staff du club, une nouvelle preuve de leurs responsabilités efficaces.

Une défaite sans conséquence

Tandis que les Nîmois, à l’image de leur manager Millet, se réjouissaient également d’avoir tenu leur pari : « Défier Hyères-Carqueiranne-La Crau après notre défaite de la semaine dernière ».
« On voulait gagner aujourd’hui car les indisciplines de la semaine dernière nous ont coûté cher. Pourtant cette équipe est une bande de mecs fabuleux et ce succès 24 à 22 nous réconforte face à une très solide équipe varoise qui a su maîtriser la gagne la semaine dernière. »


Si la formule « Qui perd gagne » a été respectée dimanche après-midi au stade André-Véran, la pression était trop forte pour les joueurs varois compte tenu de l’enjeu qu’a constitué l’accession en finale pour le club classé en tête de la Fédérale 1 cette saison.


Aussi, c’est sans retenue que la tribune chantait à tue-tête « On est en finale, on est en finale »…
Après une décompression bien compréhensible en soirée, la semaine s’annonce décisive pour un nouveau moment historique dans la longue histoire du rugby Hyères-Carqueiranne-La Crau.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
René Ghiglione
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?