Pro D2 - Malgré la défaite en finale, Mont-de-Marsan n’a pas tout perdu

  • Les relances de Vereniki Goneva n’y ont rien fait : les Montois ne sont pas parvenus à renverser le cours du match.
    Les relances de Vereniki Goneva n’y ont rien fait : les Montois ne sont pas parvenus à renverser le cours du match. Icon Sport
Publié le

Malgré la finale perdue, le Stade montois a su gagner le respect du monde du rugby au terme d’une saison remarquable. Il faudra maintenant faire preuve de caractère face au barragiste de Top 14.

Le staff montois va vivre une semaine particulière. Car il va, dans un premier temps, falloir digérer une défaite très lourde par son ampleur et sa forme, avant de trouver les ressorts psychologiques pour remobiliser un groupe qui a paru en manque de fraîcheur. Car se profile déjà un match d’accession en Top 14 terrible, face à une Usap qui apparaît effectivement du calibre de l’élite.

Peu importe d’ailleurs l’adversaire, il faudra aller puiser dans l’honneur et la fierté pour relever cet immense défi. Car les Montois l’avaient dit et redit, ils rêvaient de ce titre qui avait focalisé toute leur attention depuis des semaines. Ils vont donc avoir quatre jours, cinq au plus pour se projeter sur une autre histoire.

Patrick Milhet, le manager montois, s’il était évidemment très déçu par cette défaite et l’écart final, a eu quand même le courage et la lucidité d’aborder cette question cruciale, conscient qu’il n’y avait pas grand-chose à dire sur l’issue de cette finale.

« Sincèrement on ne s’était pas préparé à ce match d’accession, donc nous allons laisser les joueurs tranquilles aujourd’hui, avec une reprise demain. Ça a été un crève-cœur de faire l’équipe aujourd’hui, avec 39 joueurs valides pour 23 places. Il y aura donc certainement des rotations pour amener de la fraîcheur sur ce match d’accès. »

Être solidaires jusqu’au bout

La question de la fraîcheur était d’ailleurs au centre des interrogations. Les Montois ont paru en effet émoussés physiquement, mais le sont maintenant peut-être un peu plus mentalement.

Victor Laval, le pilier montois, n’en était pas persuadé : « Vous savez, ce groupe a toujours fait preuve de caractère tout au long de la saison, il est toujours resté soudé, et nous allons nous remobiliser pour ce match qui est une rencontre très importante. »

Peut-on être certain que les Jaune et Noir puissent trouver les ressources pour passer à autre chose immédiatement, alors que le bouclier, comme ils l’ont répété inlassablement, était leur Graal ?

Nul ne le sait, mais cette équipe a tellement surpris toute la saison, qu’elle est encore capable d’en surprendre plus d’un. Connaissant les liens qui unissent ce groupe, il serait étonnant qu’il galvaude cette rencontre, ne serait-ce que pour communier encore une fois avec son public et rendre un vrai hommage à quelques joueurs majeurs qui méritent une belle sortie. L’adversaire qui sera proposé aux Landais dimanche serait bien inspiré de se méfier. 

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Pierre Baylet
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?