Andrew Chauveau (Massy) : « Une saison de rêve »

  • Andrew Chauveau a été le capitaine massicois cette saison.
    Andrew Chauveau a été le capitaine massicois cette saison. Icon Sport
Publié le

Le deuxième ligne massicois, Andrew Chauveau,  raconte sa saison qui a débuté pour lui en septembre et ses moments de fierté.

Vous aviez participé à la troisième montée du club en 2017. Quelle est la saveur particulière de cette quatrième réussite ?

C’est complètement différent. 2017, c’est un immense souvenir. La saison avait été sublime, mais nous n’avions pas disputé de phase finale. Le premier du classement montait. Cette fois-ci on a vécu des sentiments énormes en demi-finale, on a soulevé le bouclier… C’est quand même quelque chose de différent. C’est mieux, c’est plus beau. Et surtout de la manière dont on l’a fait. C’est une saison de rêve.

Y a-t-il eu un déclic cette saison ?

Oui. Il a eu lieu dès le début du championnat. Après notre première défaite chez nous contre Blagnac, nous avons disputé une bonne partie à Albi, mais nous avons encore perdu. On s’est posé des questions. Nous nous sommes demandé comment l’année pourrait se dérouler dans ces conditions. Il y eut a immédiatement une prise de conscience. Le week-end suivant contre Angoulême, on produit un gros match, et on prend un bonus offensif ensuite à Bourgoin. Avec l’enchaînement de ces deux prestations, nous avons senti que nous pouvions faire quelque chose de beau. C’est parti de là, en septembre.

Sur quoi repose la quasi perfection de ce parcours ?

On savait que quelque chose se passait. On s’entendait vraiment tous très bien. Dès la préparation, il y avait un truc de potes entre nous. Mais on ne savait pas si ça allait prendre sur le terrain. Assez rapidement, cela s’est transformé en force collective. Et puis nous avons pu compter sur notre bonne étoile. À Dijon ou Aubenas, nous gagnons à la dernière minute. Ces victoires sont importantes, elles ont alimenté la dynamique. Si nous avions relâché un ballon dans un porté, si nous avions mis le pied en touche, si on avait perdu ces matchs… On a forcé notre chance, mais on peut dire qu’elle ne nous a jamais abandonnés.

Les ballons portés, justement. Votre équipe réputée pour son hardiesse offensive, est devenue championne en produisant des mauls…

Oui. Ce secteur de jeu nous avait déjà bien réussi durant la saison, mais après la défaite à Albi en demi-finale, on s’est vraiment resserré avec les gros. On s’est dit que ça passait par nous, qu’il ne fallait pas attendre un coup de génie. On s’est pris en main et on a fait avancer l’équipe. Je suis très fier de ça. Ça nous a transcendés.

Vous connaissez bien la pro D2. Le parcours est toujours difficile pour le promu. Quel regard portez-vous sur votre équipe de la saison prochaine ?

Le club a fait l’effort d’anticiper en prolongeant beaucoup de joueurs très tôt dans la saison. Ça a fait du bien à tout le monde de savoir où chacun serait la saison prochaine. Cela a participé de notre réussite, et maintenant cela participe de notre préparation. On va bien intégrer les nouveaux, on va tous surfer ensemble sur la vague, et il y aura une belle saison à faire. Les jeunes sont devenus des cadres. Tout le monde a muri. On aura une équipe très panachée entre la jeunesse et l’expérience. Nous ferons une belle saison en gardant notre état d’esprit.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Guillaume Cyprien
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?