Access match : Tedder-Du Plessis, deux hommes d’influence

  • Access match : Tedder-Du Plessis, deux hommes d’influence
    Access match : Tedder-Du Plessis, deux hommes d’influence Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Dans ce match de barrage, les duels seront nombreux. Celui des demis d’ouverture aura forcément une importance particulière, d’autant que les deux adversaires se connaissent bien.

Ce sont deux ouvreurs sud-africains qui officieront dimanche dans ce match de barrage pour une place en Top 14 la saison prochaine. Deux joueurs qui n’ont pas connu une carrière linéaire malgré leurs qualités reconnues. Tristan Tedder, le plus jeune, 26 ans cette année, arrivé au Stade toulousain en 2016, a dû souvent déménager, puisque prêté régulièrement par le club de la ville rose. Pour la première fois cette saison, il a signé un contrat de deux ans avec Perpignan, et c’est certainement un des paramètres qui lui permet d’accomplir une saison pleine. Son aîné, Willie du Plessis, qui a eu 32 ans la veille de la finale face à Bayonne, a connu lui aussi des hauts et des bas depuis son arrivée en France en 2015, mais après deux dernières années compliquées au Biarritz olympique, il a trouvé au Stade montois la stabilité dans un club qui lui fait confiance, où il peut exprimer tout son sens stratégique.

Le nombre de titularisations des deux hommes cette saison (vingt-deux pour Tedder, dix-neuf pour Du Plessis, N.D.L.R.) montre à lui seul la place qu’ils tiennent dans le système de leur équipe. La particularité de ce duel réside aussi dans le fait que les deux hommes se connaissent bien pour avoir porté le même maillot bayonnais lors de la saison 2018-2019 ponctuée par un titre de champion de France de Pro D2. Concurrents alors pour une place de titulaire, c’est le cadet qui s’était imposé comme numéro 1 cette année-là.

Retrouvailles

Leur route va de nouveau se croiser, au sein de deux clubs aux moyens bien différents et dans une rencontre qui semble disproportionnée sur le papier. Opposition de moyens donc, mais aussi de style entre deux ouvreurs très influents pour des raisons différentes.
Tristan Tedder est le prototype du demi d’ouverture qui peut faire basculer un match par un coup d’éclat. Attaquant brillant et rapide, il sait trouver les espaces et en dégager pour ses partenaires, mais il a souvent eu l’étiquette d’un joueur inconstant. Son arrivée à l’Usap coïncide avec une maturité nouvelle dans la conduite du jeu, comme il le reconnaissait lui-même il y a peu : « J’ai la sensation d’avoir progressé cette saison. Mon jeu au pied était l’un de mes points faibles. J’ai toujours dû travailler là-dessus, encore aujourd’hui parce que je peux m’améliorer. J’ai aussi progressé dans mes choix de jeu. Je pense que stratégiquement, je me suis beaucoup amélioré cette saison. »
A contrario, le sens stratégique n’est pas ce qui manque à son compatriote. Willie Du Plessis est avant tout un régulateur. Son jeu au pied, la justesse de ses choix et sa précision technique, en font le pivot de l’équipe. C’est celui qui fait jouer les autres, qui rassure, qui met en musique la prestation collective. Bien sûr, avec six ans de plus que son cadet, il est moins décisif individuellement, mais son sens du replacement lui a tout de même permis d’inscrire cette saison quatre essais dont un en finale dimanche dernier. Blessé il y a trois mois face à Montauban, on pensait sa saison terminée. Mais il a réussi, au prix d’un travail acharné, à revenir et retrouvera une place de titulaire pour ce match. Son influence permettra-t-elle au Stade montois de réussir un exploit retentissant ? Cela dépendra de la performance collective, mais aussi de son adversaire direct, capable de tous les exploits.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Pierre Baylet
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?