Annecy arrache le bouclier de fédérale 2B

  •  Les Annéciens soulèvent le Bouclier entourés de leurs supporters venus nombreux.
    Les Annéciens soulèvent le Bouclier entourés de leurs supporters venus nombreux. Midi Olympique
Publié le

En s’octroyant le bouclier de Fédérale 2B dans les derniers instants face à Mouguerre, l’USAR démontre encore une fois son froid réalisme.

Sous une chaleur accablante dans la cité Héraultaise de Vendres, Mouguerre et Annecy s’étaient donné rendez-vous dans la fournaise du Stade André Laden. Accompagnés de leurs nombreux supporters respectifs, le titre convoité de Fédérale 2B demeurait dans tous les esprits. D’emblée, les intentions Basques se faisaient voir, notamment au large où plusieurs solutions furent trouvées. Mariescu (15e) et Serres (30e) concrétisaient cette impression face à des Annéciens bousculés sur les largeurs après des mouvements spectaculaires et précis.

Un avantage non négligeable pour l’USM mais cependant insuffisant car les troupes du duo Perrotto-Kutrashvili grignotaient en consistance pour revenir à six petites longueurs avant la pause (6-12, 40e) alors que Brotel avait rectifié le tir au niveau de l’adresse face aux poteaux. Si les arrières de Mugertar se distinguaient, les avants Bleu et Blanc démarraient aussi un travail d’usure et de sape perceptible malgré ce retard sans conséquences à la mi-temps.

Annecy finit en trombe

Après un chassé-croisé de buteurs, sans que l’écart ne soit définitif pour Mouguerre (9-15, 60e), Annecy prenait malgré tout un coup de massue après une jolie traversée de l’inspiré Serres à l’ouverture. Avec dix unités d’avance (12-22, 70e), les Savoyards exprimaient un caractère exemplaire, d’abord par un exploit personnel de Faucher sur son aile, puis grâce à deux séquences monstrueuses des avants du capitaine Decarre. Ballons-portés éloquents, avancées en tout genre, Ramon est propulsé dans l’en-but dans les dernières secondes et tous les supporters d’Annecy pouvaient chavirer. Brotel assurait la transformation en moyenne position et le bouclier changeait de main dans le sprint final au plus grand désarroi des Basques. Succès venant concrétiser une saison exceptionnelle pour l’Usar, entre une équipe première allant chercher l’accession et cette jeune garde réserviste, dure au mal, n’ayant jamais lâché le morceau et démontrant une continuité de mise sur la phase régulière et les étapes de la qualification.

Honneur aussi aux perdants, échouant de peu pour l’acquisition d’un nouveau trophée dans la catégorie mais malgré d’immenses qualités de passes et de franchissements en pagaille, n’auront pas trouvé les quelques détails nécessaires pour s’éviter une douloureuse issue. Annecy peut savourer avec gourmandise son bouclier, le cru 2021-2022 fut historique.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Rémy RUGIERO
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?