Oscar de la semaine : Antoine Dupont dans sa galaxie

  • Antoine Dupont a eclaboussé de sa classe les spectateurs d'Ernest-Wallon
    Antoine Dupont a eclaboussé de sa classe les spectateurs d'Ernest-Wallon Midi Olympique - Patrick Derewiany
Publié le , mis à jour

Auteur d'une partie resplendissante face à la Rochelle, le génial demi de mêlée a emmené l'équipe dans son sillage, une fois de plus dans un match clé. Le capitaine toulousain est indéniablement l'Oscar de cette semaine.

« Capitaine Dupont, tu n’es pas de notre galaxie, mais du fond de la nuit, Capitaine Dupont, d’aussi loin que l’infini, tu descends jusqu’ici pour sauver le rugby ». On craint un jour de s’habituer aux exploits du demi de mêlée toulousain, de ne plus savoir les apprécier à leurs justes valeurs, de ne plus s’émerveiller après un bijou de jeu au pied effectué aussi bien du gauche que du droit, en toute décontraction, de trouver son sens du placement logique, ses crochets courts finalement si faciles.

Le meilleur joueur du monde a éclaboussé de son talent le barrage face à La Rochelle. Il nous a encore fait nous lever de notre siège, attendant le ralenti avec impatience pour savoir si nous n’avions pas rêvé. Antoine Dupont, pourtant contré derrière la première mêlée de la rencontre, s’est ensuite amusé à écœurer les Rochelais, imprimant un rythme d’enfer à la rencontre. Ils avaient certainement envie de le maudire à chaque pénalité jouée rapidement, alors qu’Ernest-Wallon s’était transformé en une fournaise dans cette soirée annonçant la canicule redoutée.

Le capitaine des Bleus et des Rouge et Noir se lançait dans des courses diaboliques, toujours bien placé pour recevoir les offrandes de Peato Mauvaka ou de Rory Arnold, faisant danser Ihaia West comme un taureau devant la muleta. Deux banderilles magnifiques plantées en treize minutes ont suffi à faire baisser la tête des Maritimes qui ne pouvaient que le reconnaître au coup de sifflet final.

Ils sont tombés sur un phénomène. « C’est Mbappé, Messi et Neymar réunis , souriait Ronan O’Gara, comme pour mieux souligner qu’il était impossible de stopper Antoine Dupont quand il évolue à ce niveau-là. Heureusement, le demi de mêlée toulousain est revenu sur terre en seconde période, mais les supporters Rouge et Noir avaient encore des étoiles dans les yeux, chanceux que Dupont ait choisi Ernest-Wallon comme planète.
 

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Nicolas Augot
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?