Une entente gagnante pour l'Oursbelille Borderes RC

  • Une entente gagnante pour l'Oursbelille Borderes RC
    Une entente gagnante pour l'Oursbelille Borderes RC
Publié le

À la surprise générale, l’Obrc a validé son billet pour la Fédérale 2. C’est la concrétisation d’un projet qui a vu le jour en 2005.

L’année 2022 est à marquer d’une pierre blanche pour l’entente Oursbelille – Bordères-sur-Echez plus connue sous l’appellation de l’Obrc. Au terme de sa double confrontation en seizièmes de finale face à Casteljaloux (5e au classement) et d’un succès sur l’ensemble des deux confrontations (35-20), les Bigourdans ont ainsi gagné le droit d’évoluer la saison prochaine en Fédérale 2 et ce pour la première fois de leur histoire. Désormais, l’entente fait partie des huit meilleures formations du troisième échelon fédéral. Voilà une belle performance pour ces deux villages de la ceinture tarbaise approchant les 8 000 habitants.

Cette belle aventure sportive, elle a commencé lors de la saison 2004-2005. À l’époque, les deux clubs faisaient la navette entre la Première et la Deuxième Série de l’ancien comité d’Armagnac-Bigorre. Les têtes pensantes des deux entités ont alors opté pour une fusion dont l’objectif était tout d’abord d’assurer la pérennité d’un club sur le Canton de l’Echez. Le regroupement des deux structures a ensuite abouti à un projet sportif un peu plus ambitieux.

En 2005 année de l’officialisation de l’Obrc, certains étaient un peu sceptiques. Neuf ans après, les sceptiques ont revu leur jugement après le doublé de l’équipe fanion championne régionale et nationale de Première Série en 2014.

Le plaisir de se mesurer à Lourdes

Après le sacre Honneur en Occitanie en 2019 et l’accession en Fédérale 3, l’Obrc a une nouvelle fois étonné ses plus fidèles supporters en accédant à l’échelon supérieur. Une promotion qui en tout début de saison n’était pas vraiment préméditée, ce dont confirme le coentraîneur, Grégory Lerbey. « Quand nous avons repris le chemin de l’entraînement au mois d’août, le premier objectif c’était tout d’abord de retrouver le plaisir de jouer après deux saisons blanches. Honnêtement, nous n’avions pas d’objectif précis. Ensuite nous étions dans une poule particulièrement relevée. La preuve Grenade et l’Usep sont en quart de finale. L’Isle-en Dodon, Gimont, Juillan étaient des adversaires coriaces, ce qui nous a bien préparés pour la phase éliminatoire. De plus, j’ai un groupe qui a la culture de la victoire. En Fédérale 2, on va jouer avec le même état d’esprit. »

Au sein des anciens supporters, on savoure le plaisir de se mesurer à Lourdes, le club historique du département. Que de chemin parcouru depuis 2005 !

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Didier NAVARRE
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?