Wiian Liebenberg l’arme finale

  • Wiian Liebenberg l’arme finale
    Wiian Liebenberg l’arme finale Patrick Derewiany - Patrick Derewiany
Publié le

À 29 ans, le troisième ligne Wiaan Liebenberg a disputé son dernier match de rugby ce samedi soir à Ernest-Wallon. Il a encore été un des fers de lance des Maritimes.

Il fêtera ses 30 ans le 31 août prochain. Ce jour-là, Wiaan Liebenberg, le troisième ligne du Stade rochelais, ne pensera pas à la première journée du Top 14 qui débutera quelques jours plus tard. Il ne sera plus un joueur de rugby professionnel. Il est à la retraite depuis ce samedi soir, recevant les accolades et les félicitations de ses partenaires sur la pelouse d’Ernest-Wallon au coup de sifflet final de ce match de barrage.

Le troisième ligne sud-africain, arrivé au club en 2018, pourra se consoler en pensant qu’il a marqué un essai pour son dernier match. Un essai qui a permis à son équipe de conserver l’espoir de renverser un Stade toulousain qui menait alors 15 à 0. Un essai qui est aussi venu récompenser la dépense d’énergie de la troisième ligne des Maritimes dans son ensemble.

Wiaan Liebenberg, Matthias Haddad et Grégory Alldritt, auteur du deuxième essai des siens, paraissaient être les seuls à tenir tête aux Toulousains notamment en première période. Encore une fois, le Sud-Africain a forcé l’admiration de ses partenaires. Le deuxième ligne Thomas Lavault ne pouvait que lui rendre hommage : « Il est certain qu’il pourrait encore jouer. C’est un super joueur mais surtout un homme en or. On le voit sur le terrain où il laisse son corps pour l’équipe. C’est un beau monsieur du Stade rochelais qui raccroche les crampons. »

Un joueur et un homme irréprochable

Un joueur devenu un des lieutenants de Ronan O’Gara, qui avait bien du mal à comprendre que cet infatigable guerrier ne serait plus à ses côtés la saison prochaine. « Nous étions tous dans la performance depuis plusieurs semaines, et ça a plutôt bien marché depuis la victoire contre le Leinster, donc nous ne pensions pas à ce genre de choses. À partir de ce soir, on va pouvoir se laisser aller à nos émotions car Wiaan Liebenberg est vraiment quelqu’un de spécial. Il a la classe dans tout ce qu’il fait. Il est impressionnant et montre toujours l’exemple. Il va vraiment manquer au Stade rochelais. Il faut bien comprendre qu’un mauvais jour pour Wiaan, il a 7/10. »

Une régularité et une appétence pour les tâches ingrates qui font certainement de ce futur trentenaire un des meilleurs joueurs de la saison. « Je n’ai vraiment pas de regret, j’ai montré tout ce que je voulais montrer, j’ai donné tout ce que j’avais à donner », expliquait-il au moment d’annoncer sa décision de se lancer dans une nouvelle carrière. « Pendant le premier confinement, j’étais bloqué chez moi. J’ai eu du temps pour réfléchir et du temps pour bosser mes études en finance et gestion de patrimoine. J’ai alors découvert que j’avais d’autres passions. »

Il va se lancer dans une nouvelle vie, loin des terrains de rugby, en ayant réussi à décrocher un titre avant de tirer sa révérence. Il est évident qu’il rêvait d’un doublé pour profiter pleinement de cette aventure qui a pris encore plus d’épaisseur depuis le 28 mai dernier, comme l’expliquait Brice Dulin : « L’aventure humaine est forte, certains s’arrêtent, d’autres s’en vont. On est quelques-uns à être arrivés au bon moment il y a un ou deux ans, mais il y a tous ceux qui ont fait le travail auparavant. On est surtout déçus de ne pas continuer l’aventure entre nous. C’est une déception côté humain. »

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Nicolas AUGOT
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?