Fédérale 2 - Du beau spectacle en perspective entre Genève et Agde

  • Fédérale 2 - Du beau spectacle en perspective entre Genève et Agde Fédérale 2 - Du beau spectacle en perspective entre Genève et Agde
    Fédérale 2 - Du beau spectacle en perspective entre Genève et Agde Photo Frédéric Bedos - Photo Frédéric Bedos
Publié le

Entre Genève, d’attaque depuis le début des phases finales, et Agde qui connaît le niveau supérieur et veut faire mieux qu’il y a neuf ans et rejoindre la finale, le spectacle devrait être au rendez-vous.

Genève et Agde ont rendez-vous à La Voulte pour une opposition de style prometteuse. D’un côté, les Genevois et leur individualités venus pour certaines du Pro D2, et, de l’autre, les Agathois, et un groupe qui vit depuis longtemps ensemble, et dont certains joueurs ont connu la précédente demi-finale en Fédérale 2, il y a neuf ans. « Ils avaient 20 ans à l’époque », souffle le manager, Damien Bes.

D’un côté, il y aura Genève et son attaque virevoltante et flamboyante (une seule marque en dessous de 36 points en phases finales !) face à un rugby plus porté sur le combat, la conquête et le jeu d’avants mais qui ne manque pas d’atouts, comme en témoigne, la leçon administrée à Saint-Jean-en-Royans en seizièmes (85-3 sur l’ensemble des deux matchs !). « Nous avons énormément de respect pour cette équipe », reconnaît le technicien agathois, avant de poursuivre, dans un sourire : « Mais nous voulons prouver que nous sommes du Sud et que nous ne voulons passer la main… »

Souvenirs de jeunesse

À Genève, on entend prouver que les erreurs ont bien été retenues et que l’équipe a trouvé de la cohésion. Avec treize arrivées l’été dernier et un nouveau staff technique, le géant suisse, n’a pas trouvé tout de suite la bonne carburation, comme en témoigne ses défaites, contre Saint-Priest (23-24), en janvier à domicile, puis en fin de saison à Rillieux-la-Pape (13-24), et surtout à Montmélian, le 27 mars (20-52 !) « Il y a eu un déclic, reconnaît le coach, Clément Fromont. Joueurs et staffs, nous nous sommes tous regardés dans les yeux. » Ensuite, l’équipe a enchaîné par un succès bonifié à Annecy et un parcours en phases qui l’a vue éliminé Grand Dole en barrages, puis Orléans, Meyzieu et le Paris UC, sans grandes difficultés.

Cela ne préjuge bien sûr pas du résultat de ce dimanche. « Nous devrons respecter le plan de jeu et afficher une agressivité saine pour arriver à les faire déjouer, pour ne pas laisser leurs individualités sortir du lot, plaide Damien Bes. Je suis confiant de la qualité et la valeur de mon groupe. » 

Côté suisse, l’impatience domine. « Nos joueurs aiment jouer des matchs à fort enjeu et sont capables de se transcender. Nous sentons qu’ils sont concentrés et heureux de partir deux jours ensemble. On retrouve un peu un état d’esprit de cadets ou de juniors ! », conclut Clément Fromont. Tous les éléments sont réunis pour proposer une belle demi-finale et offrir à la division un beau finaliste.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Sébastien FIATTE
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?