Rugby à XIII - La Coupe du monde débute à Albi

  • Rugby à XIII - La Coupe du monde débute à Albi
    Rugby à XIII - La Coupe du monde débute à Albi Fabrice Rodriguez - Fabrice Rodriguez
Publié le

Dans le cadre à la préparation à la Coupe du monde, l’équipe de France est opposée au Pays de Galles, un test grandeur nature pour l’équipe de Laurent Frayssinous.

Entre deux journées de Super League, voilà que l’équipe de France va livrer son deuxième match officiel de l’ère Laurent Frayssinous. La première confrontation avait pour cadre le stade Gilbert-Brutus, le 23 octobre dernier où pour son retour à la compétition, le XIII de France s’était incliné avec les honneurs face au dernier finaliste de la Coupe du monde, l’Angleterre (30-10). Dimanche, l’équipe de Laurent Frayssinous a pour adversaire, un hôte moins coriace que l’Angleterre, le pays de Galles du prestigieux John Kear.

Lors de sa dernière confrontation face à l’équipe nationale, les joueurs de la Principauté avaient essuyé une sévère correction. C’était dans le cadre de la coupe d’Europe des nations 2018 (compétition remportée par l’équipe de France, victoire qui lui avait valu d’obtenir son billet pour la Coupe du monde 2022). L’enceinte d’Albert-Domec avait été le cadre d’un cavalier seul tricolore (54-18). À neuf reprises, la défense galloise avait bu la tasse. Tony Gigot, Morgan Escaré, Théo Fages et Lucas Albert avaient brillamment animé le jeu tricolore.

Le pays de Galles vise les quarts

Voilà, c’était il y a trois ans en arrière et cette prochaine confrontation ne compte pas pour la suprématie européenne, mais dans le cadre de la préparation à la prochaine Coupe du monde qui aura pour cadre le sol de sa gracieuse majesté. Disons que dimanche, la Coupe du monde 2022 débute pour ainsi dire à Albi. Ce test albigeois fait la transition avec le premier match du mondial que la France va livrer le 25 octobre face à la Grèce sur la pelouse de Doncaster.

Tout comme son homologue tricolore, le Pays de Galles fait partie des seize nations qualifiées pour le prochain mondial. Billet qu’elle a obtenu à la faveur de son double succès face à l’Irlande et l’Écosse dans la Coupe d’Europe 2018. Dans sa poule qualificative, le Pays de Galles va être confronté à trois nations chevronnées du Pacifique : le Tonga (Demi-finaliste de l’édition 2017), la Papouasie-Nouvelle-Guinée et les Iles Cook commandés par l’ancien toulousain, Jono Ford. Lors de ce prochain mondial, la Fédération galloise s’est fixée pour objectif la qualification pour les quarts de finale, un objectif que va tenter de relever John Kear. Pour cela, il a convoqué un squad de trente joueurs dont la moitié n’a pas encore connu le privilège de la sélection.

Laurent Frayssinous a finalement dégagé un groupe de vingt joueurs dont dix-neuf évoluent en Super League (ce qui constitue un record à ce jour). Le seul joueur retenu à ne pas évoluer à ce niveau de compétition est l’ex ouvreur avignonnais, Paul Jouffret qui évolue en Championship sous le maillot d’Halifax.

L’ensemble du staff et le sélectionneur, Laurent Frayssinous attendent que ce test se concrétise par une victoire. Plus que la victoire, le sélectionneur exige la manière. « L’objectif de ce test et de gommer tout ce qui n’a pas fonctionné face à l’Angleterre lors du test à Gilbert-Brutus. Nous allons mettre en place les combinaisons que nous allons utiliser lors du mondial. Il y a sur cette rencontre à venir une grosse attente. »

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Didier NAVARRE
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?