Top 14 - Face à Castres, la solution dans les côtés fermés pour Toulouse ?

  • Face à la volonté légitime des Castrais de réduire la menace Dupont, les Toulousains avaient su trouver durant la phase régulière des solutions dans les côtés fermés.
    Face à la volonté légitime des Castrais de réduire la menace Dupont, les Toulousains avaient su trouver durant la phase régulière des solutions dans les côtés fermés. Icon Sport
Publié le

Face à la volonté légitime des Castrais de réduire la menace Dupont, les Toulousains avaient su trouver durant la phase régulière des solutions dans les côtés fermés. Bis repetita ?

Nul besoin d’être fin connaisseur des choses du rugby pour considérer que si un joueur est bien susceptible de faire basculer le match après sa démonstration de la semaine dernière (pour ne pas dire des cinq dernières années), c’est bien Antoine Dupont. Les Castrais le savent mieux que personne, pour avoir contribué pendant trois ans à l’éclosion du phénomène. Et Pierre-Henry Broncan peut-être plus encore, pour l’avoir côtoyé de près lors de sa dernière saison d’entraîneur de la défense au Stade…

Pourquoi enfoncer cette porte ouverte, alors, en rappelant que le pourcentage des chances tarnaises sera également proportionnel à la façon dont ils parviendront à museler le demi de mêlée du XV de France ? Précisément parce qu’à la lumière des deux confrontations directes entre Toulouse et le CO cette saison, c’est bien cette donnée qui devrait faire la différence…

« Sur-pression » et conséquences

Lors du match aller, disputé à Toulouse ? Les Tarnais avaient pourtant bien essayé de serrer de près le capitaine du XV de France. Mais probablement dans l’excès… La preuve ? Elle est que leur flanker Kévin Kornath avait reçu un carton jaune pour un déblayage un peu trop appuyé. Mais surtout que Dupont réussit ce jour-là à absorber cette « sur-pression » en renversant le jeu dans les côtés fermés, que le CO avait eu tendance à délaisser pour mieux alimenter sa défense "dans le sens". Deux essais signés Médard, puis Ramos, avaient ainsi été directement le fruit de cette stratégie (victoire 41-0), laquelle avait eu aussi son efficacité lors du match retour à Pierre-Fabre (certes remporté 19-13 par les Castrais) avec deux essais de Richie Arnold et Juan-Cruz Mallia.

Délicate équation

Partant de ce constat, les Castrais auront ainsi à résoudre vendredi une drôle d’équation : celle d’imposer une énorme pression au demi de mêlée du XV de France sur les bordures pour empêcher Dupont d’exploiter la moindre brèche, tout en reconstituant leur premier rideau des deux côtés du ruck, afin d’éviter de se faire surprendre côté fermé. Alors certes, atteindre ce premier objectif ne serait gage de rien, Ugo Mola se réservant en outre la possibilité de faire reculer Dupont à l’ouverture en fin de match, pour lui ouvrir si besoin une marge de manœuvre supplémentaire (ce qui fit notamment la différence en Coupe d’Europe contre l’Ulster et le Munster).

Toutefois, pour les avoir toutes d’ores et déjà éprouvées cette saison, les Tarnais ont au moins pour eux de connaître par cœur toutes les données de la problématique à solutionner. Ce qui rendra l’affrontement de vendredi sur la baie des Anges d’autant plus passionnant pour les observateurs neutres…

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Nicolas ZANARDI
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?