Barbarians : Romain Sazy, suivez le guide

  • Barbarians : Romain Sazy, suivez le guide
    Barbarians : Romain Sazy, suivez le guide Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Dimanche matin, les Baa-Baas se sont envolés en direction de Houston, au Texas, où ils affronteront la sélection des États-Unis vendredi soir. Le deuxième ligne de La Rochelle, récemment sacré champion d’Europe, en sera le capitaine et le leader. Lui qui incarne si bien l’esprit de cette équipe à part...

À l’heure de nous parler de son choix de capitaine, le manager des Barbarians français Denis Charvet s’exprimait ainsi la semaine dernière : «Ce sera donc Romain Sazy. On aurait pu prendre François Trinh-Duc ou Louis Picamoles dans ce rôle. Ils auraient évidemment et aussi été légitimes. Mais, sincèrement, c’est tellement dur de les dissocier. Pourquoi l’un plutôt que l’autre ? Du coup, on a décidé que ce serait Romain. Il a longtemps connu cette responsabilité à La Rochelle, c’est un leader naturel. C’est vraiment un super mec, il le mérite. Et puis, cela fait une continuité puisqu’il était déjà avec nous en novembre.» À l’automne passé, le Rochelais était effectivement un pion essentiel de ces «Baa-Baas» sublimes vainqueurs des Tonga à Lyon (42-17) au bout d’une semaine hors du temps, avec un test Covid positif qui faillit les priver de match. La peur, le manque d’entraînement et de repères…

Mais lui, qui avait porté ce maillot en 2016 contre l’Australie et en 2017 en Afrique du Sud, sait combien l’humain peut prendre le pas sur le simple sport dans ce style d’aventure. «Dans ces moments-là, c’est la cohésion que nous avons créée entre nous qui a fait la différence, et nous a permis de trouver les ressources pour rebondir, disait l’intéressé après la rencontre. Nous sommes restés groupés, soudés, parce que ça ne pouvait pas se terminer comme ça. Cela nous a permis de nous dire des choses dans le vestiaire que l’on a respectées et, honnêtement, ce sont des moments que je souhaite à tout rugbyman de vivre.» Le genre de moment que seule cette sélection peut offrir. Et Sazy sut dénicher les mots pour décrire parfaitement sa singularité.

Abnégation et engagement

À 35 ans, Sazy incarne à merveille l’esprit insufflé aujourd’hui par Denis Charvet. Il est au carrefour des générations, lui qui connut l’évolution du rugby dans les années 2000, qui sut batailler dans le championnat de Pro D2 avec les Maritimes avant de s’imposer comme une valeur sûre de l’élite et même de s’installer sur le toit de l’Europe au mois de mai. Capitaine de cette équipe rochelaise durant de nombreuses saisons, le deuxième ligne a laissé ses galons à l’international Grégory Alldritt et a favorisé l’éclosion de son successeur Thomas Lavault dans la cage en club. Mais l’influence et l’importance de Sazy demeurent immenses dans cet effectif. Le genre de mec qui n’a pas besoin d’avoir son nom en gras sur la feuille de match pour rester un exemple dans le vestiaire. Un modèle d’abnégation, pour la nouvelle génération maritime qui s’est offert le premier titre majeur du club contre le Leinster. Lui qui avait tant souffert des dernières finales perdues…

«Maintenant, on est champions, clamait-il après le sacre. C’est énorme pour le club, sa progression. Il fallait passer par cette étape-là. On a conjuré le sort. On en avait marre de voir les adversaires lever les trophées. On ne voulait plus connaître cette sensation.» Preuve de l’ambition et de l’engagement qui lui sont chevillés au corps. Ce sens du «leadership» que Christian Labit et Kevin Gourdon (qui fut son partenaire et acolyte pendant tellement d’années à La Rochelle) attendront de lui pour défier vendredi l’équipe nationale des États-Unis sur ses terres. À Houston, les Barbarians affronteront un adversaire en pleine préparation, une semaine plus tard, de son barrage de qualification au Mondial 2023. Mais, avec eux, tout est possible. Il suffira sûrement de suivre le guide…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?