Top 14 - Les flops de la finale Castres - Montpellier

  • Filipo Nakosi est passé à côté de sa finale.
    Filipo Nakosi est passé à côté de sa finale. Icon Sport
Publié le

Walcker n’y était pas, Ben-Nicholas absent, Nakosi n'a pas pesé... Voici les flops de la finale Castres - Montpellier !

Walcker n’y était pas

À l’image de sa formation, le jeune gaucher catalan a semblé submergé par l’émotion en début de rencontre, commettant plusieurs grosses erreurs comme ce ballon arraché dans ses mains par Chalureau qui aboutit à l’essai de Bouthier (13e), ou ce mauvais positionnement au point de recevoir une chandelle sur le dos (29e). Un bon contest à la 42e, petit crédit en regard d’une prestation souffreteuse en mêlée. Certes, il avait face à lui l’international Mohamed Haouas, mais on attendait forcément un peu plus de lui dans le camp castrais.

D’aucuns diront qu’il n’a pas été pénalisé dans ce secteur de jeu, mais il a trop souvent subi et handicapé son équipe pour lancer le jeu. Enfin, il a semblé en grosse difficulté sur le plan physique en raison de l’intensité et de la répétition des chocs. Remplacé dès la 47e par un Wayan De Benedittis qui crut débloquer la situation après une belle charge, mais ne parvint pas à aplatir (56e).

Ben-Nicholas absent

Solution privilégiée en touche par les Castrais en début d’alignement, il a encore eu beaucoup de déchet. Pénalisé en touche (26e) puis au sol (34e), il est également auteur d’une mauvaise transmission après touche et a globalement manqué d’impact. Clairement, il est totalement passé à côté de sa finale, sans doute pris par l’enjeu de cette rencontre.

Nakosi, acteur de série B

Lui aussi est passé à côté de sa finale. Dès le début de la rencontre, il a commis un en-avant grossier avant de garder le ballon au sol empêchant la libération du ballon (8e) et ne semble ne jamais s’en être remis. La suite ? Une montée défensive au ralenti sur le troisième essai montpelliérain qui a pénalisé son équipe. À 20 à 0 en faveur de Montpellier, il a tenté de réveiller son équipe avec une charge dont il a le secret, mais a encore commis un en-avant en tentant de passer les bras (22e).

Au total, deux ballons perdus en première période. Et deux défenseurs battus, sans aucune conséquence positive. Sans doute paralysé par l’enjeu de l’événement, il a multiplié les fautes de mains inhabituelles. Bref, il devait être le facteur X de cette équipe castraise, celui qui débloque les situations, il s’est affiché tel un mauvais acteur de série B. Blessé, il a été remplacé par Arata à la 71e minute.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?