Cédric Laborde (France U18) : « En Afrique du Sud avec la génération 2005 »

  • Cédric Laborde (manager des moins de 18 ans) détaille les objectifs du stage de Marcoussis, qui débute ce lundi et qui durera jusqu’au 11 juillet.
    Cédric Laborde (manager des moins de 18 ans) détaille les objectifs du stage de Marcoussis, qui débute ce lundi et qui durera jusqu’au 11 juillet. Dave Winter / Icon Sport - Dave Winter / Icon Sport
Publié le

Cédric Laborde (manager des moins de 18 ans) détaille les objectifs du stage de Marcoussis, qui débute ce lundi et qui durera jusqu’au 11 juillet.

Quel est l’objectif de ce stage plus d’un mois avant les International Series ?

L’objectif de ce stage, qui débute ce lundi et pour une durée d’une semaine, est de préparer la tournée en Afrique du Sud qui, elle, aura lieu du 6 au 28 août. C’est avant tout un rappel des principes tout en travaillant sur les repères d’équipe. On veut aussi évaluer et hiérarchiser les joueurs à leurs postes. C’est à la fois un stage de préparation et de sélection puisque nous partirons en tournée avec vingt-huit joueurs sur les quarante sélectionnés pour ce stage.

Quelle sera la fréquence d’entraînement entre le stage et le départ en Afrique du Sud ?

Les joueurs seront en vacances après le stage car la saison a été relativement longue. Nous voulons vraiment qu’ils se reposent c’est pour cela que nous avons choisi de faire ce stage assez tôt pour pouvoir les laisser au repos tout en leur donnant un programme individuel.

Qui sont ces quarante joueurs sélectionnés pour ce stage de préparation ?

C’est un nouveau groupe. Nous avons fini le Festival des 6 Nations avec la génération 2004 et nous partirons en Afrique du Sud avec la génération 2005. Ce sont des joueurs que nous avons détecté lors de l’élite jeune à Frejus et à Sète, notamment, mais aussi des joueurs que nous avons repéré lors des phases finales en championnat.

Pourquoi avoir choisi de partir en tournée avec la génération 2005 qui sont donc les plus jeunes ?

Nous avons toujours décidé de partir avec les plus jeunes (moins de 17 ans) pour avoir des repères et être en capacité de vraiment accompagner le joueur dans son évolution. Aligner les plus jeunes n’est pas forcément la stratégie de tout le monde. Lors de la dernière édition, nous avions joué contre des équipes qui avaient un an de plus mais nous avons pris ce parti car dans tous les cas, cette tournée apporte beaucoup d’expérience et nous permet de bien évaluer le potentiel de nos joueurs.

C’est donc un nouveau groupe qui doit encore apprendre à se connaître ?

Oui et non car ils se sont quand même tous connus en élite jeune. C’est l’intérêt de ce rassemblement. Ils ont joué trois matchs ensemble et ils ont déjà créé des liens. Il y a vraiment une approche et une connaissance du projet pour les joueurs. Cette année, nous avons eu aussi des regroupements réguliers avec les "mercredis bleus" donc quand on récupère les joueurs, ils s’inscrivent assez rapidement dans notre projet.

Le bilan du dernier Festival des 6 Nations est presque parfait. Comment rester performant dans la durée ?

Je crois vraiment que le travail qui ait fait tout au long de la saison a permis de créer du lien entre les joueurs et de gagne du temps sur les repères en jeu. Du côté du staff, on travaille énormément sur tout ce qui est préparation et accompagnement que l’on peut apporter aux joueurs. Nous avons une génération très complète. Aujourd’hui, le niveau est homogène et nous avons vraiment été agréablement surpris.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Propos recueillis par Manon Moreau
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?