Fédérale 2 - À Soustons, la sagesse au pouvoir

  • Le coprésident Alain Laclau en vacances, son homologue Olivier Antoine, l’emblématique Jean-Claude Hiquet et Jean-Michel Palis en charge de la communication et du partenariat ont pris la pose. Le coprésident Alain Laclau en vacances, son homologue Olivier Antoine, l’emblématique Jean-Claude Hiquet et Jean-Michel Palis en charge de la communication et du partenariat ont pris la pose.
    Le coprésident Alain Laclau en vacances, son homologue Olivier Antoine, l’emblématique Jean-Claude Hiquet et Jean-Michel Palis en charge de la communication et du partenariat ont pris la pose. Midi Olympique - Midi Olympique
Publié le

Fédérale 2 - Le choix de poursuivre sa consolidation et l’installation d’un nouvel encadrement sportif soulignent les objectifs de l’ASS.

Nous n’avions pas revu l’emblématique soustonnais Jean-Claude Hiquet ni entendu parler de lui depuis longtemps. Et en quelques jours, celui qui fut le demi d’ouverture du SU Agen champion de France en 1962 et 1965 associé au fameux numéro 9 Pierre Lacroix, ce joueur mini format (1,64 m, 62 kg) mais maxi talent, nous est apparu deux fois. Le lundi 6 juin à la chapelle Notre-Dame du Rugby où nous avons pu aimablement converser, et plus récemment dans une vidéo où nous le vîmes très ému à l’instant d’un vibrant hommage qui lui était rendu dans le club house de l’ASS. Là, une plaque venait d’être dévoilée en célébration des 55 ans de la très belle école de rugby que Jean-Claude Hiquet a créée en 1967.

À travers leur fidèle pratiquant Hiquet les Dieux du rugby m’adressaient un signe, nous devions vous parler de l’AS Soustons. De celle d’aujourd’hui qui vis sa vie en Fédérale 2 pour avoir refusé l’invitation de la FFR de grimper en Fédérale 1. « Nous ne voulions pas de cette promotion sur tapis vert, précise le coprésident Alain Laclau, et nous avons bien fait à la lecture de notre défaite en barrage cette saison. Il n’y a aucun regret et dans le club nous avons été unanimes, si nous devons monter nous le ferons sur le terrain. Ce groupe est arrivé à maturité mais la Fédérale 1 n’est pas une priorité. » L’équipe première battue en barrage, la B éliminée en seizièmes de finale, les juniors battus en quart de finale, le bilan satisfait le coprésident Laclau mais au fond de lui-même il ressent une légère déception de ne pas avoir passé un tour supplémentaire en seniors, et pousser plus loin l’aventure de la formation B. Il n’est donc pas difficile de prédire quels seront les objectifs à la rentrée : qualifier une nouvelle fois les deux équipes, les juniors aussi et pourquoi pas les cadets.

Infrastructures améliorées

Après les retraits de Castetbon, Ferrand pour raisons de santé, Minjon et Villenave, la campagne sportive 2022-2023 sera dirigée par un nouvel encadrement technique. Thomas Synaeghel et Fabien Devecki vont prendre en charge le collectif de l’ASS associés à Fred Sarrade, Pierre Yvon et Yoann Dassaut pour la préparation physique. Du solide donc relevé par Alain Laclau : « On ne se connaissait pas trop il y a trois mois et ça se passe très bien. Ils maîtrisent leur sujet et ils ont l’esprit Fédérale 2. » Pour offrir une arme supplémentaire au groupe joueurs, le club va investir 50 000 € dans l’équipement d’une salle de musculation mise à disposition par la mairie. Et la municipalité va aller encore plus loin avec la rénovation du stade (vestiaires, tribunes, salle de soin etc.) pour fin 2023 début 2024. Cette évolution structurelle va s’accompagner d’une volonté de porter le budget de 280 000 à 320 000 € grâce au soutien de partenaires très présents.

Il reste à l’ASS un autre combat à mener et pas des moindres, la bagarre de la concurrence régionale là où six clubs se nourrissent aux mêmes sources. Les Soustonnais ont une méthode qui a fait ses preuves, la commission emplois-formation très performante travaille sur les emplois qu’elle propose aux joueurs. Et demain Soustons pourra ne plus refuser la Fédérale 1.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Gérard PIFFETEAU
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?