Napa, seuls les vrais savent

  • Troisième titularisation pour Dylan Napa qui a été performant lors de la victoire face aux Saints.
    Troisième titularisation pour Dylan Napa qui a été performant lors de la victoire face aux Saints. Michel Clementz - Michel Clementz
Publié le

Il a activement participé à la performance XXL des Dragons Catalans samedi soir à Perpignan face aux tenants du titre qui tombent de haut.

Le pilier australien des Dragons catalans (29 ans) a enchaîné samedi soir face aux Saints une treizième titularisation. Le double mètre des Catalans recruté l’automne dernier après trois saisons passées à Canterbury s’est rapidement fondu dans le vestiaire, créant l’unanimité autour de lui. "C’est quelqu’un de bien, agréable, bienveillant et avec lequel je partage beaucoup", dit de lui son binôme chez les "gros" Julian Bousquet. Le capitaine Benjamin Garcia n’est pas en reste : "C’est un leader du vestiaire qui n’a pas besoin de trop parler. Mais c’est un joueur qui ne fait pas de vague et qui a beaucoup de respect."

Sorti sur carton rouge dès la journée inaugurale à St-Helens, Dylan Napa a ensuite purgé quatre matchs de suspension. "Je n’avais pas l’intention de faire mal et le joueur s’est très vite relevé, mais je sais maintenant que je suis dans le viseur et qu’il faut que je fasse très attention", a réagi l’ancien joueur des Roosters de Sydney qui retrouvera la saison prochaine Sio Siua Taukeiaho à ses côtés avec lequel il a gagné la NRL en 2018.

Progrès et adaptation

Mais Dylan Napa n’a pas complètement rassuré ni accroché le cœur des supporters des Catalans. Un public qui attendait certainement de retrouver le Napa de ses années Roosters. Sauf que depuis trois saisons, "Naps" jouait moins en NRL. Aujourd’hui, le pilier s’est fait une place de titulaire. Sans des charges spectaculaires, le joueur semble être taillé pour le sale travail. Celui de l’ombre et des détails. L’Australien est souvent le premier à mettre la pression sur les botteurs et leaders de jeu dès leur prise de balle. Dylan Napa n’est ni Sam Kasiano, ni Julian Bousquet, mais ses performances montent en puissance au fil de son temps de jeu autrement mieux réparti aujourd’hui qu’en début de saison. Samedi face aux meilleurs et aux deux piliers des Saints, Alex Walmsley et Tommy Lees, Dylan Napa a mis son corps en opposition, musclé le tour des tenus et donné la réplique à la référence en la matière, "Big Al" Walmsley. Un match plein pendant lequel rien n’a été spectaculaire, sous la vigilance de Micky McIlorum qui aime exercer la pression de ligne défensive entre Napa et Bousquet. "C’est un joueur qui découvre la compétition et ce n’est pas la NRL au niveau de l’arbitrage et de la philosophie de jeu. Il a été refroidi dès son premier match avec nous, mais il revient fort et il a conscience de sa marge de progression", conclut coach Steve McNamara qui comptera sur son pilier australien dimanche prochain à l’occasion de Magic week-end à Newcastle face à Warrington. Dylan Napa entend maintenant afficher ses progrès et son adaptation réussie lors du grand rassemblement de la compétition.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Bruno ONTENIENTE
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?