Pro D2 - Saga Agen - Jean-Marcelin Buttin, le joker de choix

  • Buttin, le joker de choix Buttin, le joker de choix
    Buttin, le joker de choix Midi Olympique - Midi Olympique
Publié le

Jean-Marcellin Buttin - Arrière L’ancien arrière international français - revient d’une saison (presque) blanche passée à l’infirmerie. Lui qui n’a jamais connu la victoire avec Agen, il se considère comme une nouvelle recrue dans le dispositif de Bernard Goutta et de Manny Edmonds.

La saison passée, le SU Agen a été pénalisé par les blessures, notamment en début de saison. Il a, en tout cas, perdu Jessy Jegerlehner, Iban Etcheverry et Jean-Marcellin Buttin lors de la première partie d’exercice. Et ce, jusqu’au terme de cette Pro D2. Pour le dernier cité, il s’agit sans doute d’une des périodes les plus frustrantes de sa carrière : « C’est difficile d’être de côté et de ne pas pouvoir aider les copains sur le terrain. » Pour autant, on peut le voir grâce à son sourire communicatif, il n’a jamais perdu la « banane ». « Pendant cette longue période, je me suis fixé plusieurs petits objectifs à court terme qui ont fait que le temps est passé un peu plus vite. Mais le fait d’être tout seul est le sentiment le plus difficile à vivre, raconte-t-il. Heureusement, avec Iban et Jessy, nous avons pu avancer ensemble. En parler, c’est important. Comparer, aussi. Puis me revoilà. »

Effectivement, revoilà sur le pré l’ancien tricolore. Qui ne veut pas brûler les étapes : « La partie la plus difficile arrive. J’ai envie de jouer, de reprendre le contact, de courir. Mais il faut y aller petit à petit. Sans précipitation. Il faut que j’accepte de ne pas pouvoir aller aussi rapidement que j’aimerais. »

Fixé à l’arrière ?

Après plusieurs mois à ronger son frein, Jean-Marcellin Buttin est en tout cas particulièrement motivé à l’idée de (re)découvrir cette Pro D2. « Nous n’avons pas encore discuté avec Manny et Bernard du poste où ils souhaitent m’utiliser, explique l’arrière de formation. Je peux jouer ou dépanner partout s’ils le souhaitent. Après, pour reprendre, le poste d’arrière serait sans doute celui où je retrouverais le plus rapidement des automatismes. »

Alors qu’il n’a jamais connu la victoire avec le SU Agen en match officiel, l’ancien lyonnais s’est mis en tête d’aider le club à retrouver les sommets de ce long championnat. « En tout cas, j’espère que le SUA sera une belle équipe, qui déplacera le ballon, et qui aura évidemment un pack très solide. C’est en tout cas ce sur quoi nous travaillons avec Ludovic Loustau et les coachs. »

Le joueur qui fêtera ses 31 ans en fin d’année revient sur la pointe des pieds dans le groupe. Comme un nouveau venu finalement.

« Je suis un peu une nouvelle recrue au SUA. Je n’ai pas joué depuis que Bernard est arrivé. Mais j’ai hâte. J’ai envie de montrer des choses et de retrouver du plaisir sur le terrain.» Sans oublier le fait de « reprendre goût à la victoire dans un nouveau stade sympa » afin de redonner une dynamique positive au club.

Plus déterminé que jamais, le trois-quarts espère apporter une plus-value. Il y a pire comme joker pour cette ligne d’attaque agenaise…

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Mathieu Vich
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?