XV de France - Les Bleus en mode diesel face au Japon

  • L'arrière Melvyn Jaminet face au Japon.
    L'arrière Melvyn Jaminet face au Japon. Getty Images
Publié le , mis à jour

Les Bleus se sont imposés 42-23 contre le Japon lors du premier des deux test matchs au pays du soleil levant. Dos-à-dos à la pause 13-13, après avoir subi dans le premier acte, les Français ont passé la seconde en deuxième période en infligeant un cinglant 29-10. Il s'agit de la neuvième victoire consécutive de la France.

Et de 9 pour Fabien Galthié et ses hommes. Face au Japon, les Bleus ont enchaîné une neuvième victoire de rang en s'imposant largement 42-23. Malmenés en première période par le rythme imposé par les Japonais, les Français ont appuyé sur l'accélérateur en seconde mi-temps. Dans le sillage d'un Yoan Tanga ou d'un Thibaud Flament en défense et d'un Yoram Moefana intenable en attaque, les coéquipiers de Charles Ollivon ont inscrit cinq essais. Rendez-vous samedi prochain à Tokyo pour la revanche.

Si les Français ont beaucoup subi en première période, dans la chaleur étouffante de Toyota. Ce sont eux qui sont pourtant le mieux rentrés dans la rencontre. Dès la troisième minute de jeu et sur la première action de la rencontre, Damian Penaud a inscrit le premier essai du match. Derrière une mêlée dans les 22m du Japon, Maxime Lucu trouve Matthieu Jalibert, le demi d'ouverture saute et trouve Penaud sur son aile. Le Clermontois conclut le mouvement en coin et lance parfaitement l’équipe de France. Mais après une entame de match idéale, les Bleus ont laissé le ballon à des Japonais qui n’en demandaient pas tant. 

Réputés pour leur jeu de mouvement, les Brave Blossoms ont fait honneur à leur réputation. En relançant toutes leurs munitions depuis leur propre camp, les Japonais ont mis à mal la défense française. À l’image de l’essai du troisième ligne Tevita Tatafu (22e), les locaux ont imposé de très grosses séquences de jeu aux Bleus. De longues phases de jeu durant lesquelles les Tricolores ont concédé plusieurs pénalités. 

Mais en faisant le dos rond et en s’appuyant sur la botte encore très fiable de Melvyn Jaminet, les Français rentraient aux vestiaires sur un score nul 13-13. Un score qui pouvait paraître flatteur tant les Japonais avaient montré un beau visage durant les quarante premières minutes. 

Le rouleau compresseur bleu

Et si les Japonais ont semblé fringants et pleins d’intention en première période, ce fut loin d’être le cas dans le deuxième acte. Sûrement empruntés sur le plan physique après leurs efforts, les locaux ont complètement sombré après la pause. À tel point que les Bleus ont infligé un 29-10 avec pas moins de quatre essais inscrits par l’intermédiaire de Lebel, Penaud, Moefana et Bourgarit. Les Japonais, eux, ont sauvé l’honneur après le coup de sifflet final grâce à l’ailier Fifita. 

En se nourrissant des nombreux ballons tombés, les Bleus ont fait ce qu’ils savent faire de mieux, jouer dans le désordre. Les Français ont brillé en utilisant à la perfection ses turn-overs. Comme en témoigne l’essai de Moefana à l’heure de jeu après un beau travail et une belle fixation de Jalibert. 

À l’occasion de ses test matchs, de nombreux tricolores avaient une belle carte à jouer. Et dans cette large victoire, quelques joueurs ont su saisir leurs chances. C’est notamment le cas de Yoan Tanga ou de Thibaud Flament dans le pack d’avants. Le premier présent en défense a aussi porté beaucoup de ballons pour permettre aux Bleus d’avancer. Le deuxième a impressionné de par son abattage en défense. Infatigable, le Toulousain a plaqué à tour de bras. 

Chez les arrières, Yoram Moefana a été auteur d’une performance majuscule. Propre en défense, le centre de l’UBB a martyrisé la défense japonaise en inscrivant un essai et en étant à la création de celui du deuxième de Penaud. Des prestations à confirmer dès samedi prochain.

Clément Gay
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?