Fédérale 1 - Saga Beauvais : le principe de réalité

  • Les Beauvaisiens ont fait le choix de rester en Fédérale 1 et sont ambitieux puisque de nombreuses recrues arrivent notamment derrière.
    Les Beauvaisiens ont fait le choix de rester en Fédérale 1 et sont ambitieux puisque de nombreuses recrues arrivent notamment derrière. Anaïs RMR - Midi Olympique
Publié le

Les dirigeants ont refusé la montée administrative qu’ils avaient demandée à la féderation, en raison d’une offre trop tardive. Pour mieux se relancer en Fédérale 1.

Elle a été difficile à prendre, cette décision. Il a fallu se pincer très fort, pour ne pas dire oui. Un mois après leur élimination cruelle aux tirs au but contre Lannemezan, sur le match de la montée en Nationale 2, les Beauvaisiens ont donc été contraints de refuser l’accession administrative proposée – trop tardivement – par la Fédération. Ils n’en voulaient plus, pas dans ces conditions. Pas après avoir perdu des joueurs qui ont décidé de rejoindre Marcq-en-Barœul pour jouer en Nationale 2, justement. « Cela n’aurait pas été raisonnable du tout, surtout après avoir pris des options très constructives pour notre formation », explique le président Olivier Lenormand. Et c’est sans doute parce qu’il a signé à l’école de rugby sa première licence au club, que quarante plus tard, il a décidé de ne pas jouer son avenir à pile ou face, au risque de compromettre son excellente dynamique par une accession pas du tout maîtrisée. À l’heure où le club a décidé d’acheter des minibus pour transporter ses jeunes, car le prix des cars s’est envolé (les transporteurs demandent à Beauvais 1 500 € pour emmener un car à Compiègne, contre 650 € la saison précédente), à l’heure où la volonté d’emmener les moins de 19 ans en Nationale est devenue une priorité, une aventure bancale des seniors serait devenue tout à fait contre-productive.

La venue de Ricky Januarie

Beauvais jouera donc encore en Fédérale 1 la saison prochaine, et après sa huitième place au classement de la poule la plus relevée de la compétition, qui lui a fourni son champion de France (Rennes), un autre de ses demi-finalistes (Périgueux), et un quart-de-finaliste (Floirac), l’équipe de l’Oise voudra devenir à son tour l’un des gros bras de la division. « Nous jouerons pour monter, c’est-à-dire pour accéder à une place de demi-finaliste », clame Olivier Lenormand, qui a organisé la venue de l’entraîneur Ricky Januarie pour y parvenir. Le champion du monde sud-africain de 2007 bouclera aujourd’hui son déménagement depuis Châteauroux, où il vient juste de finir sa carrière de joueur à l’âge de 40 ans. Le demi de mêlée s’y était installé en 2019 après avoir mis un terme à sa carrière professionnelle, et il devait entraîner le club de Fédérale 3 la saison prochaine. Via leur pilier Yohan Montès, son ancien partenaire à Agen, les Beauvaisiens ont jeté sur lui leur dévolu pour apporter une expérience différente à leurs joueurs. Avec l’Argentin Esteban Devich, ils dirigeront une équipe hybride, qui a été profondément modifiée en nombre, mais dans des secteurs très particuliers. Le paquet d’avants sera identique dans les grandes largeurs. Seul changement notoire, pour remplacer le capitaine et troisième ligne Cédric Yonkeu, le deuxième ligne argentin Pedro Giannini jouera en troisième ligne, et un deuxième ligne d’expérience a été recruté. Mais c’est surtout derrière que l’effectif a été profondément modifié, avec les arrivées de plus d’une dizaine de joueurs. « Tant mieux pour Ricky, il va pouvoir faire sa ligne sans trop se soucier du passé », estime Esteban Devich. Parmi les nouveaux, on compte Elia Malakai Radikedike. L’ailier fidjien de 35 ans, passé par Colomiers, Tarbes, Brive, Bourgoin et Rouen, a décidé de quitter sa retraite à Lons-le-Saunier en Fédérale 3 pour reprendre du service deux divisions au-dessus. Le demi de mêlée Thibaut Lemonnier arrivera aussi d‘Oloron. Le club dévoilera ses autres recrues au fur et à mesure.

Fiche équipe

Date de création : 1964
Nombre de licenciés : 412
Plus haut niveau atteint : Fédérale 1
Palmarès : champion Ile-de-France Promotion Honneur (1999), Troisième Série (1982)
Budget : 1,5 million d’euros
Parcours 2021-2022 : Fédérale 1, 8e de la poule 1, battu aux tirs au but en barrage d’accession contre Lannemezan

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Guillaume Cyprien
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?