Les Bleuets pour l’honneur

  • Le centre Emilien Gailleton, nommé capitaine, devrait encore une fois mener les siens contre la Géorgie.
    Le centre Emilien Gailleton, nommé capitaine, devrait encore une fois mener les siens contre la Géorgie. Ben Brady - Ben Brady
Publié le

Après deux défaites face à l’Angleterre et l’Afrique du Sud, les Bleuets comptent bien quitter l’Italie sur une victoire. Pour cela, il faudra se défaire de Géorgiens accrocheurs.

Passer à autre chose sans oublier. Les Bleuets ont l’occasion de terminer de la meilleure des manières une tournée d’été pour le moment plus que mitigée. Un début en trombe face à l’Irlande puis deux revers face à l’Angleterre et l’Afrique du Sud. Et ce sont les Géorgiens qui vont se dresser devant l’équipe de France des moins de 20 ans pour leur disputer la cinquième place.

Une rencontre pour du beurre vous dites ? Peut-être, mais elle sera quand même attrayante pour plusieurs raisons. Explications. Pour l’honneur tout d’abord, Killian Tixeront l’avouait dans ces colonnes il y a quelques jours : "On veut tout simplement se faire plaisir. Jouer notre rugby, ensemble, performer et gagner le match pour terminer de la meilleure des manières." Même si l’enjeu sera secondaire pour cette partie, un revers face aux Géorgiens ferait tache.

Gare tout de même à ces "Lelos" qui viennent d’en passer plus de cinquante aux Écossais. "Il faut bien finir, continuer de progresser et préparer l’avenir, déclare Jean-Marc Béderède, le manager tricolore. Ce ne sera pas un match galvaudé, il faut prendre cette équipe de Géorgie très au sérieux si on ne veut pas avoir de mauvaises surprises."

Une rencontre pleine d’émotion

C’est le rituel de l’équipe de France des moins de 20 ans. Chaque saison, toute une génération dit adieu à la tunique des Bleuets. Ce mardi, les joueurs nés en 2002 vont vivre une rencontre plus que spéciale. En effet, ce sera leur toute dernière avec les U20. Un moment unique qui se prépare comme l’explique Killian Tixeront : "Il va y avoir énormément d’émotions, c’est certain. De mon côté, cela fait trois ans que je fais partie du groupe des moins de vingt ans. Une page va se tourner."

Alors l’énergie de la der’ va-t-elle faire la différence ? Il se pourrait bien, et elle serait bienvenue pour un groupe tricolore qui vit des derniers jours compliqués en Italie.

Le manager, Jean-Marc Béderède souhaite que ce contexte devienne une force : "Les joueurs doivent se nourrir de cette situation pour faire un gros match. Ils doivent montrer de l’enthousiasme. Pour le staff aussi, c’est spécial de finir une histoire avec de bons garçons, avec qui nous avons noué des liens très forts."

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Vincent FRANCO
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?