Thèze est encore sur un petit nuage

  • Les Thézois posent avec les trois boucliers devant l’hôtel de ville.
    Les Thézois posent avec les trois boucliers devant l’hôtel de ville. Photo P. O. - Photo P. O.
Publié le

Vainqueur de trois titres cette saison, le club du Béarn a toujours du mal à réaliser la saison exceptionnelle qu’il vient de réaliser.

Presque un mois est passé depuis que l’Avant-Garde de Thèze a battu Villecomtal-Rabastens (25-21) pour décrocher le premier titre de champion de France de son histoire. Pourtant, au bout du fil, Jean-Charles Dupin, le président du club, peine toujours à réaliser. «C’est extraordinaire, avoue-t-il. Nous n’avions jamais vécu ça. Se présenter à une finale, c’est déjà exceptionnel, mais en faire trois et les gagner, c’est historique, inimaginable. Je pense qu’on n’arrive pas à réaliser. Tout ça est le résultat de beaucoup d’efforts et d’une envie commune : celle d’aller au bout, tous ensemble. Aujourd’hui, on a un peu du mal à redescendre sur terre.» Pour cause, en plus d’un bouclier acquis à l’échelle nationale, les Béarnais ont aussi remporté la finale du terroir, face à l’AS Buzy-Ogeu (27-16) et celle de la Ligue Nouvelle-Aquitaine, contre CO Périgueux Ouest (56-12).

Après deux saisons marquées par la covid, l’AGT avait fait le choix de repartir avec un nouveau duo d’entraîneurs – Emmanuel Hourné et Didier Terraube - venus du club voisin de Sévignacq. «Comme on descendait, il fallait qu’on réinculque cette culture de la gagne aux joueurs», précise Dupin. Pour renforcer l’effectif et venir compléter le noyau dur déjà présent, les dirigeants avaient recruté, à l’intersaison dernière, un buteur, un marqueur d’essais et plusieurs joueurs d’expérience qui évoluaient à un niveau supérieur.

Souvent Dans la peau de l’outsider

Troisième à l’issue de la phase régulière, l’Avant-Garde a ensuite dû affronter, à chaque fois, des formations mieux classées. Avec une étiquette d’outsider qui lui allait à merveille. «Nous n’étions pas du tout favoris, rappelle le président Dupin, mais nous avons su tirer notre épingle du jeu. De week-end en week-end, l’équipe a pris confiance. Elle est devenue de plus en plus performante. Et a donc tout raflé sur son passage faisant, de cette saison 2021-2022, une année historique pour l’AGT.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Pablo ORDAS
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?