XV de France - Lebel et Tanga en forme, Lucu et Jolmes en dedans... Les notes de Japon - France

  • Matthis Lebel (France), face au Japon.
    Matthis Lebel (France), face au Japon. Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

La victoire étriquée des Bleus contre le Japon, ce samedi (15-20), à Tokyo, aura été marquée par la réussite de Matthis Lebel, l'abattage de Yoan Tanga mais aussi par les prestations décevantes de Maxime Lucu et Thomas Jolmès.

15. Max Spring : 4,5/10

Le Racingman gardera un souvenir contrasté de sa première cape. Il se fait fixer sur le premier essai japonais (13e) et se laisse embarquer par la feinte de Leitch sur le second (40e). Offensivement, sur les rares ballons qu’il a négociés, il a fait parler ses appuis et son explosivité, comme sur cette relance (35e) ou sur cette percée (64e). Un ballon pris dans les airs (16e), un autre relâché (50e). Son jeu au pied lui permet de trouver une belle pénaltouche d’entrée (4e). Sa passe à suivre pour Macalou (65e) était plutôt bien vue mais n’a pas été récompensée. Il a terminé par un en-avant sous renvoi qui aurait pu coûter cher (73e) et par une relance très audacieuse depuis son en-but (78e). Du talent mais encore de l’inexpérience.

14. Damian Penaud : 4,5/10

Le meilleur marqueur d’essai tricolore n’a pas scoré, chose rare. Surtout, en défense, il a été pris en défaut. Il est trop serré sur le premier essai (13e) et génère ainsi le mini-décalage parfaitement exploité par les Japonais. Sur le deuxième, il ne parvient pas à empêcher la passe après-contact. Il a peu été en vue offensivement : la croisée de Vakatawa (4e) n’était pas exploitable, il a été bien contenu par son vis-à-vis (39e) et était presque en touche quand Jalibert l’a décalé (44e). Son coup de pied à suivre (24e) était plutôt bien vu. Remplacé par Sekou Macalou (64e), proche d'inscrire un essai derrière un coup de pied à suivre.

Les Bleus s'imposent difficilement face au Japon !#XVdeFrance #NeFaisonsXV #JAPFRA pic.twitter.com/pkvAPOj1gj

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) July 9, 2022


13. Virimi Vakatawa : 5/10

Comme lors du premier test, le centre n’aura pas fait d’étincelles. Il essaye de déborder Fifita (5e) mais, faute d’y parvenir, tente une croisée imprécise (5e). Il a régulièrement été contenue par les défenseurs nippons. Sa technique peut encore faire des prouesses comme sur la sautée pour l’essai de Matthis Lebel (9e) mais, individuellement, on n’a pas encore retrouvé le Vakatawa des grandes années.

12. Yoram Moefana : 6/10

Sur la lancée de son premier test, le Bordelais avait débuté par des interventions tranchantes. Sans parvenir à franchir la ligne. Par la suite, on l’a moins vu à l'œuvre sans qu'il ne dénote. Il restera un des grands acteurs de la victoire grâce à son plaquage sur la ligne d’en-but qui aura permis d’invalider le dernier essai de Tatafu (75e).

Yoram Moefana (France), face au Japon.
Yoram Moefana (France), face au Japon. Icon Sport - Icon Sport


11. Matthis Lebel : 7/10

Le Toulousain était dans un grand jour. Sur la lancée de sa fin de saison, il a fait parler sa confiance pour aller marquer un pur essai d’ailier en bout de ligne, en débordant son vis-à-vis (9e). Il était proche du doublé après avoir de nouveau déposé son opposant direct (21e). Bon dans les airs (30e), il a récupéré et bien exploité un ballon qui a amené un temps fort (44e). Il est en forme et ça s'est vu.

Matthis Lebel (France), face au Japon.
Matthis Lebel (France), face au Japon. Icon Sport - Icon Sport


10. Matthieu Jalibert : 4,5/10

Le Bordelais n’a pas été aussi inspiré que la semaine passée. La plupart de ses nombreux jeux au pied ont été trop neutres, offrant des ballons de relance aux trois-quarts nippons. Offensivement, il a moins tenté et ses initiatives ont rarement été payantes comme sur cette action en première main où il commet un en-avant (25e) et sur ce départ dans le fermé où il sert Penaud sur la ligne de touche (55e). En défense, il a été généreux, ce qui n’a pas empêché Tatafu de le renverser encore devant l’en-but (75e). Son interception (78e) aura été salvatrice. Mais ça ne suffit pas pour un joueur de ce niveau.

Matthieu Jalibert (France), face au Japon.
Matthieu Jalibert (France), face au Japon. Icon Sport - Icon Sport


9. Maxime Lucu : 3,5/10

Le Bordelais a été d’une sobriété excessive. Il a trop peu pesé sur le jeu. Son dégagement en catastrophe a été contré par la tête de Lebel (16e) et son par-dessus n’était pas inspiré (31e). 2/2 dans les tirs au but. Remplacé dès la 50e par Baptiste Couilloud qui a eu le mérite de dynamiser le jeu tricolore. Son choix de jouer vite une pénalité deux fois de suite n’aura pas été payant (56e). La lumière est finalement venue du meilleur marqueur du Top 14, par une inspiration et une accélération derrière un pack dominant (71e).

 

8. Yoan Tanga : 6/10

Défensivement, il s’est encore démené dans le sillage de son dernier match. Meilleur défenseur du match (malgré un plaquage manqué sur Tatafu au plus mauvais moment, heureusement sans conséquences), énorme d’activité à l’image de son important contest de la 62e, Tanga a en contrepartie connu un certain déchet offensif, avec plusieurs duels subis et surtout cette inattention au soutien de Bamba, qui provoqua la perte de balle à l’origine du deuxième essai nippon.

7. Charles Ollivon : 5/10

Dans son rôle de capitaine d’alignement, il s’est avéré plutôt efficace en trouvant les bonnes zones
(15/16), même si on peut aussi déplorer un ballon important perdu face à Waqa à la 52e. Pour le reste, il n’a pas encore retrouvé sa plénitude, à l’image d’un duel aérien perdu sous un renvoi japonais (10e), sans conséquence heureusement. Parfait dans son leadership dans la gestion de la dernière demi-heure, il a permis à ses partenaires de ne pas s’affoler.

6. Dylan Cretin : 3,5/10

Il a eu du mal à trouver son rythme, à l’image d’un un contre un perdu en défense face à Van den Heever et d’une activité globalement insuffisante, notamment dans ses soutiens offensifs parfois à contre-temps. Remplacé dès la 43e minute par le Racingman Ibrahim Diallo, chargé de marquer à la culotte le colosse Waqa, et qui n’a pas failli à sa mission mêm s’il a lui aussi accusé quelques retards au soutien.

5. Thomas Jolmes : 3/10

Auteur d’une excellente première demi-heure la semaine dernière, il n’a pas démarré sur le même tempo, concédant deux grossières pertes de balle (6e, 33e) et manquant plusieurs plaquages, notamment sur son vis-à-vis Waqa. Remplacé à la 43e par Thomas Lavault, qui a bataillé dans son style caractéristique, sans céder à son péché mignon de l’indiscipline mais sans vraiment peser sur les débats non plus.

Thomas Jolmès (France), face au Japon.
Thomas Jolmès (France), face au Japon. Icon Sport - Icon Sport


4. Thibaud Flament : 5/10

Dans un match considérablement endurci au niveau du combat, il a été beaucoup moins à l’aise qu’une semaine plus tôt. Peu en vue en début de match, hormis pour un plaquage à retardement bêtement concédé sur le demi de mêlée japonais. Il a tout de même eu le mérite d’assurer en touche et de récupérer intelligemment un ballon qui traînait après un duel aérien perdu par Jalibert (32e), tout en assurant en mêlée malgré son passage précoce à droite. Pénalisé pour un passage à vide (64e) après une mésentente avec Lebel.

Thibaud Flament (France), face au Japon.
Thibaud Flament (France), face au Japon. Icon Sport - Icon Sport


3. Demba Bamba : 4,5/10

Auteur d’un en-avant qui gâcha un ballon de turnover sur le coup d’envoi, il se reprit immédiatement en mettant à la faute son vis-à-vis en mêlée. Le point de départ d’une bonne prestation dans ce secteur, où il a rectifié le tir par rapport au premier test. Un peu moins en verve dans le jeu courant, il a été sanctionné pour hors-jeu près de sa ligne (18e) et a même subi sur quelques impacts, en défense comme en attaque (nouvel en-avant à la 42e). Remplacé à la 45e par Sipili Falatea, qui a concentré ses efforts sur la mêlée fermée avec plus ou moins de succès, même si l’essai de Couilloud lui doit beaucoup.

Demba Bamba (France), face au Japon.
Demba Bamba (France), face au Japon. Icon Sport - Icon Sport


2. Peato Mauvaka : 5/10

Particulièrement ciblé par les défenseurs japonais, il a eu du mal à s’exprimer en attaque, même à l’arrière des ballons portés tricolores où les mains baladeuses japonaises l’obligèrent à rester collé au paquet. Il fut en revanche l’un des Tricolores les plus incisifs en défense, avec deux turnovers gagnés et une pénalité importante récupérée sur un temps fort japonais (35e). Remplacé à la 43e par Pierre Bourgarit qui a soufflé le chaud et le froid, notamment sur ce dernier lancer trop court pour Flament qui offrit une balle de match au Japon.

Peato MAUVAKA (France), face au Japon.
Peato MAUVAKA (France), face au Japon. Icon Sport - Icon Sport


1. Jean-Baptiste Gros : 4,5/10

Il s’est signalé en début de match par une volonté manifeste de peser dans le jeu au sol, à l’image d’un turnover superbement gagné (5e). Las, il a parfois eu du mal à « trier » ses interventions, s’engageant parfois à mauvais escient dans les rucks plutôt que de reconstituer la ligne. Solide en mêlée, sans plus. Remplacé à la 45e par le Rochelais Dany Priso, qui s’est démené jusqu’à récupérer deux ballons malgré une agressivité pas toujours maîtrisée (une pénalité concédée au sol).

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
monach Il y a 4 mois Le 09/07/2022 à 10:20

bonnes vacances les bleus ça se voit que vous en avez tous besoin.