Saga Aurillac - Marc Palmier : tenir la dix...tance

  • Tenir la dix...tance Tenir la dix...tance
    Tenir la dix...tance
Publié le

Dépositaire du jeu aurillacois, le numéro dix Marc Palmier a réalisé un dernier exercice des plus satisfaisants, mais a conscience qu’il peut mieux faire.

Il n’était pas spécialement prévu pour endosser l’un des maillots de leader du Stade aurillacois. Pourtant, à l’image de son compère de la charnière (le demi-de-mêlée Hugo Bouyssou), Marc Palmier a été l’un des artisans du dernier exercice pour les Cantalous. De "cireur de banc" à titulaire quasi indiscutable, le demi d’ouverture a prouvé qu’il n’était pas là par hasard.

Une saison positive dans tous les sens puisque le staff lui donne sa chance d’emblée. L’international canadien Peter Nelson n’est pas encore revenu de sélection et Anderson Neisen vient de se blesser à la main. Les derniers matchs de préparation étant satisfaisants, Marc Palmier est lancé dans le grand bain dès la première journée.

Les objectifs aurillacois sont toujours les mêmes, à savoir finir dans les six. Même si cela paraît compliqué depuis la finale perdue de 2016, l’ambition présidentielle reste la même. Et cela ne fait pas peur au jeune homme de 23 ans. Arrivé en pleine forme physique pour la préparation, pas question pour lui de laisser passer sa chance.

Marc Palmier a d’ailleurs mis tous les atouts de son côté pour que l’exercice 2021-2022 ne soit pas à cocher dans la case des regrets. En plus de la forme physique, il se fait aider par son père, Stéphane, qui s’est spécialisé dans la préparation mentale. Un appui non négligeable ! Match après match, il engrange de la confiance et peut montrer ce qu’il vaut, notamment son gros point fort, le jeu au pied d’occupation. Un gros coup de pompe, au sens premier du terme, qui permet à Aurillac de souffler quand les choses se compliquent ou simplement pour mettre la pression à l’adversaire.

"Pour viser plus haut, il faut être complet"

Oublié le manque de temps de jeu, oublié la concurrence rude, mais saine, Marc Palmier se dévoile au fur et à mesure. Avec la confiance, c’est aussi son rôle de buteur qui grimpe, preuve en est sa cinquième place finale au classement avec 239 points marqués en 23 matchs joués. Là encore, c’est un aspect qu’il a travaillé et va continuer de travailler pour gagner en régularité.

Conscient de ses forces, mais aussi de ses faiblesses, l’Aurillacois n’est pas du genre à se reposer sur ses lauriers. Il est ainsi des domaines dans lesquels il doit encore s’améliorer d’un point de vue défensif, physique, sur ses prises de décisions, sa précision sur une saison… Il le dit d’ailleurs lui-même, "pour viser plus haut, il faut être complet", notamment à ce poste-là, citant en exemple des gars comme Romain Ntamack et Mathieu Jalibert. Attaquer la ligne, surprendre les défenses, des choses entrevues l’an dernier en prenant une paire de fois les intervalles avec, au bout, des essais qui ont fait basculer la rencontre. Ça aussi, il sait le faire.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Jean-Marc Authié
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?