Injera, le géant du rugby à VII

  • Colin Injera n'a rien pu faire pour contrer la puissance de la Namibie, en finale de l'Africa Cup.
    Colin Injera n'a rien pu faire pour contrer la puissance de la Namibie, en finale de l'Africa Cup. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

habitué à évoluer à sept depuis plus de 15 ans, collins injera s’est aussi illustré à quinze au cours de ces dernières années et aura encore une chance de qualifier son équipe pour le Mondial.

En l’espace de quelques années et de travail acharné, le natif de Nairobi est devenu l’une des plus grandes références du rugby à VII en glanant le titre de meilleur marqueur d’essais de l’histoire des World Rugby Sevens Series en 2016 avec 235 essais. Rien que ça… Pour comprendre comment Collins Injera en est arrivé là, il faut revenir quelques années en arrière.
Son histoire avec le rugby a en réalité commencé à XV où il a été repéré pour jouer à VII : « C’est au rugby à XV que j’ai commencé et en fait, c’est là que j’ai été appelé pour la première fois en équipe nationale avant que le Sevens ne prenne le dessus sur moi », expliquait Collins Injera dans les colonnes de Capital Sports. À 35 ans, l’ailier a enflammé les terrains de rugby à VII dans le monde entier et s’est fait un nom dans la discipline en enchaînant les performances en Coupe du monde comme aux jeux Olympiques. Aujourd’hui le Kenyan touche du bout des doigts une opportunité qu’il ne souhaite pas laisser passer : « C’est assez spécial d’avoir la chance de se qualifier pour la Coupe du monde de rugby à XV. J’ai joué à VII durant la majeure partie de ma carrière, mais c’est à XV que je voulais jouer dans les dernières années de ma carrière et avoir cette opportunité est énorme. Pour les jeunes qui montent, je pense que cela peut être une motivation en prouvant que la persévérance et le travail acharné payent. » Si la défaite (36-0) face à la Namibie le week-end dernier a réduit les chances des Kenyans de se qualifier pour la première Coupe du monde de leur histoire, tout n’est pas encore terminé.
 

Bientôt l’heure de la dernière chance

 

En terminant dans le dernier carré de ce tournoi de qualification, le Kenya (33e mondial) s’est offert un peu de sursis et une nouvelle opportunité de voir le Mondial. Effectivement, Collins Injera et ses coéquipiers peuvent encore marquer l’histoire en participant au tournoi de repêchage qui aura lieu en novembre. Le vainqueur de ce tournoi à la ronde (qui sera composé de quatre équipes) remportera le dernier ticket d’accession pour la Coupe du monde 2023.
Une dernière chance qui atténue la déception de cette finale manquée et qui laisse entrevoir une nouvelle porte d’entrée au Mondial. Injera devra donc occulter le mauvais souvenir de l’échec de 2014 qui reste encore bien frais dans les mémoires, pour mettre toute son expérience au service de l’équipe et réaliser un rêve de gosse.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Manon Moreau
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?