Townsend en veut encore

  • Impuissants la semaine dernière, les Argentins doivent une réaction d’orgueil à leur public ce samedi. Photo DR
    Impuissants la semaine dernière, les Argentins doivent une réaction d’orgueil à leur public ce samedi. Photo DR
Publié le

Après avoir battu les Écossais pour la première fois depuis 2011, les Pumas ont subi le revers de la médaille lors du deuxième match, largement remporté par le XV du Chardon. Samedi, le dernier test en Argentine aura donc le mérite de départager ces deux équipes.

Le deuxième test, samedi dernier, ne fut pas une réussite pour les Argentins car s’ils ont tenu le rythme en début de rencontre, ils se sont rapidement retrouvés étouffés par une défense écossaise infranchissable. Et alors qu’il se fatiguait à taper contre un mur dès lors qu’ils rentraient dans les 22 mètres adverses, le XV du Chardon lui était plus réaliste et prenait de l’avance au score. Au fur et à mesure que l’écart se creusait, les Pumas se mettaient de plus en plus à la faute jusqu’à se retrouver à quatorze après le carton jaune de Boffelli. Quant aux rares occasions que les Écossais ont bien voulu laisser, elles furent pour la plupart gâchées par des fautes de main à l’image du seul essai argentin refusé pour un en-avant de passe de Juan Imhoff. Michael Cheika se voulait plutôt modéré dans ses propos après la première victoire et il avait sans doute raison quand il expliquait qu’il restait encore beaucoup de travail…
Pour les hommes de Townsend en revanche, la copie fut bien plus satisfaisante. Alors qu’Hamish Watson permettait aux siens de prendre un peu d’avance au score en première mi-temps, les Écossais cadenassaient l’issue de ce match en deuxième période avec un retour des vestiaires fracassant. Mark Bennett arrivait lancé comme un frelon sur une superbe combinaison avec son demi de mêlée qui obligeait la défense des Pumas à le regarder passer. « Au début de la deuxième mi-temps, nous leur avons vraiment pris le ballon et j’ai trouvé que certaines des lignes de course et certains des efforts au contact étaient remarquables », expliquait Gregor Townsend dans les colonnes du Scotsman. Un succès qui ne fut que plus beau après les essais de Matt Fagerson puis Sam Johnson face à des adversaires complètement impuissants.
 

Les Pumas sans leur capitaine

 

Écossais et Argentins joueront donc une belle ce samedi à Santiago del Estero. Et si les hommes de Townsend ont déjà pris leur revanche il n’en reste pas moins que le technicien écossais ne souhaite pas s’arrêter en si bon chemin : « Nous savions que nous pouvions obtenir une réponse sur le terrain, après avoir vu comment les joueurs s’entraînaient et à quel point ils étaient déterminés à s’améliorer dans la semaine. Mais nous pouvons encore nous améliorer. Nous n’avons fait qu’effleurer la surface avec cette performance et nous allons vraiment donner le meilleur de nous-mêmes samedi. » Voilà qui annonce la couleur de cet ultime match pour les Pumas qui, eux, devront faire face à une difficulté supplémentaire puisque selon les informations de nos confrères de El Litoral, c’est sans leur capitaine qu’ils entreront sur la pelouse du stade Único Madre de Ciudades. Julian Montaya, qui souffre d’une lombalgie, n’est pas le seul à devoir quitter le groupe puisque Urdapilleta (touché à la jambe gauche), Cordero (adducteur), Miotti et Ezcurra ne seront pas de la partie. Socino, Bello et Carreras sont donc arrivés en renforts accompagnés de deux jeunes joueurs, Albornoz et Morales qui ne sont encore jamais apparus sous le maillot des Pumas.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Manon Moreau
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?