Jérémy Sinzelle, retour en Rade

  • Jérémy Sinzelle, retour en Rade
    Jérémy Sinzelle, retour en Rade Patrice Aim / Icon Sport
Publié le

Dix ans après son départ, le Niçois s’est engagé pour trois saisons avec son club formateur. Un bon coup pour Toulon qui se renforce avec un vrai joueur de club.

Sur les bords de la Méditerranée, le retour au bercail de Mignoni est sur toutes les lèvres. Pourtant, Toulon a rapatrié un autre minot : Jérémy Sinzelle. Avec le muguet sur le cœur, le centre a remporté des championnats de France Cadet (2007) et Reichel (2010) notamment aux côtés des Ivaldi, Orioli et Bruni. Son aventure chez les professionnels a été stoppée nette par la politique de Mourad Boudjellal. Le magnat de la bande dessinée préférait les stars aux enfants du cru. Alors, il a décidé de s’émanciper.

Du Stade français (2012-2017) au Stade rochelais (2017-2022), Sinzelle a roulé sa bosse et garni la cheminée de médailles : vainqueur du Brennus (2015), de la Challenge Cup (2017) et de la Coupe d’Europe (2022). En bref, partout où il passe, ça gagne ! Le porte-bonheur s’inscrit comme un véritable facilitateur de jeu grâce à sa grande polyvalence. Arrière, ailier, centre, ou demi d’ouverture, il n’y a jamais de soucis pour le natif de Nice. Un luxe pour un groupe : "Nous sommes ravis de son retour. Il redécouvrira son club, qui a incontestablement bien changé, a déclaré Franck Azéma à l’annonce de sa venue. Il renforcera la ligne des arrières et apportera toute son expérience et sa polyvalence au jeu des trois-quarts. "

« Il a ce tempérament d’aller chercher la gagne »

En Top 14, Sinzelle a quasiment un profil unique. Il n’est pas le centre le plus sexy, ni le plus talentueux, ou encore le plus en vue. Il est beaucoup moins fantasque que Waisea Nayacalevu, autre renfort dans son secteur. Mais il est fiable, de ces joueurs qui proposent toujours une copie propre. Il a l’avantage d’avoir évolué avec l’ex-Parisien et le futur ouvreur du RCT, Ihaia West. De quoi faciliter les repères… Au-delà du pré, son caractère, haut en couleur et fait de sincérité colle à la mentalité toulonnaise. "Jérémy est, avant tout, un grand compétiteur, il a ce tempérament d’aller chercher la gagne en permanence et le diffuse autour de lui", a abondé Azéma.

Invité à commenter le retour de son ex-partenaire sur BFM Toulon, Marc Andreu fait l’éloge du "gros râleur" : "J’ai joué avec lui à Toulon et La Rochelle. C’est un vrai joueur de club, et il en faut ! Pour moi, il aurait mérité un peu plus à une certaine époque. C’est un joueur toujours disponible pour le groupe, il se blesse rarement. Il connaît l’environnement toulonnais, c’est une vraie bonne pioche. C’est incroyable que La Rochelle l’ait laissé partir. C’est bizarre mais tant mieux pour le RCT." Et tant pis pour le MHR, qui se serait bien vu dérouter le minot. Ma. M.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Midi-Olympique
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?