Olly Ashall-Bott, la bonne pioche du Toulouse olympique

  • Arrivé à Toulouse alors que la saison avait déjà commencée, l’arrière anglais Olly Ashall-Bott s’est très vite acclimaté à sa nouvelle vie française.
    Arrivé à Toulouse alors que la saison avait déjà commencée, l’arrière anglais Olly Ashall-Bott s’est très vite acclimaté à sa nouvelle vie française. Icon Sport - SUSA
Publié le

Arrivé d’Huddersfield en cours de saison, l’arrière Olly-Ashall Bott a parfaitement trouvé sa place au sein de l’effectif toulousain. Il est désormais un leader de jeu. Découverte !

Remuons un tantinet le couteau dans la plaie. La mémoire nous renvoie au 12 février dernier. Ce jour-là, à Ernest-Wallon, Toulouse effectue ses grands débuts en Super League face à Huddersfield. Cette première rencontre officielle vire au cauchemar en seconde période. Les Giants dominent copieusement leur sujet et s’imposent avec panache. Au sortir de la rencontre, les techniciens des deux clubs, Sylvain Houlès et Ian Watson, refont le match. Ce jour-là, un joueur a séduit particulièrement le coach olympien : l’arrière remplaçant, Olly Ashall-Bott (24 ans), entré en cours de jeu et qui, à cinq minutes du terme, a inscrit l’ultime essai des siens. Un élément blond comme les blés, au visage très juvénile. Au cours de la discussion, Houlès fait part, au technicien anglais, de son désir de le recruter afin de compenser le départ Mark Kheirallah. La proposition séduit alors l’intéressé : « À Huddersfield, j’étais en concurrence avec le Néo-Zélandais Tui Lolohea. Je craignais de ne pas avoir énormément de temps de jeu. En Angleterre, Toulouse a une excellente réputation. Je n’ai pas hésité une seule seconde. J’ai accepté la proposition du président Sarrazain et le défi sportif du club de se maintenir en Super League. »

 

Seize feuilles de match, cinq essais

 

Ashall-Bott fait alors ses bagages, embrasse sa compagne Georgia Stanway (footballeuse professionnelle au Bayern de Munich, qui dispute actuellement l’Euro avec la sélection anglaise) et débarque dans la Ville rose le 24 février au soir. Deux jours après, il est titulaire lors de la réception de Warrington. Une première qui se conclut par une défaite (32-18) mais un premier essai sous son nouveau maillot. Depuis, l’Anglais a enchaîné les feuilles de match. Il en compte désormais seize pour cinq essais inscrits, dont un précieux doublé le 15 mai face à Wakefield (victoire 20-14). Le joker est devenu un leader de jeu et ce n’est pas Sylvain Houlès qui soutiendra le contraire : « C’est quelqu’un de très rigoureux. À l’arrière, il a toutes les qualités requises. C’est un élément précieux. » Après seize rencontres pleinement abouties sous son nouveau maillot, Olly Ashall-Bott a désormais relégué aux oubliettes son prédécesseur Mark Kheirallah, le magicien du TO pendant dix saisons. Le jeu d’Ashall-Bott est si séduisant que les dirigeants lui ont prolongé le contrat jusqu’en 2024. De quoi soulager ses plus fidèles supporters.

Digest

Né : le 24 novembre 1997 à Widnes (Angleterre)

Mensurations : 1,92 m, 72 kg

Poste : arrière ou ailier

Clubs précédents : Widnes, Broncos de Londres, Huddersfield, North Wales Crusaders, Salford, Wakefield, Huddersfield

Toulouse 20 - 6 Leeds

 

À Toulouse - Samedi 20 heures -Toulouse bat Leeds 20-6 (14-0). Arbitre : M. Smith (Angleterre). 4 230 spectateurs.

 

Toulouse : 3E Schaumkell (18e), Russell (28e), Bretherton (78e) ; 3T Hankison (18e, 28e, 78e) ; 1P Hankison (14e).

Leeds : 1E Dwyer (68e) ; 1T Martin (68e).

 

TOULOUSE Ashall-Bott ; Schaumkel, Armitage, Hankison, Russell ; (o) Norman, (m) Gigot (cap.) ; Paulo ; Peyroux, Bretherton ; Navarrete, Peats, Alvaro. Sont entrés en jeu : Albert, Belmas, Hansen, Sangaré.

LEEDS Myler ; Fusitu’a, Simpson, Martin, Handley (cap.) ; (o) Sinfield, (m) Johnson ; Smith ; Gannon, Bentley ; Oledzki, O’Connor, Walters. Sont entrés en jeu : Dwyer, Donaldson, Thompson, Tindall.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Didier Navarre
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?