Test-Match : Les Springboks ont usé de violence face aux Gallois

  • Les Springbocks, à l’instar du capitaine Siya Kolisi, ont remis les pendules à l’heure en s’imposant face aux Gallois. Les Springbocks, à l’instar du capitaine Siya Kolisi, ont remis les pendules à l’heure en s’imposant face aux Gallois.
    Les Springbocks, à l’instar du capitaine Siya Kolisi, ont remis les pendules à l’heure en s’imposant face aux Gallois. Icon Sport
Publié le

L’Afrique du Sud s’est vengée du pays de Galles en imposant sa supériorité physique au Cap. Les Springboks se rassurent et remportent la série.

Parfois, une bonne claque peut remettre les idées en place. Les Sud-Africains en ont pris une le week-end dernier, en subissant le premier revers de leur histoire à domicile face au pays de Galles. Piqués au vif, les hommes de Jacques Nienaber ont retroussé leurs manches et sortis leurs "gros muscles" pour rendre la pareille au Gallois ce samedi, lors de la "belle" de cette série de tests-matchs. Plus que de l’engagement, c’était de la véritable violence qu’ont imposée les Springboks à des pauvres Diables Rouges, réduits au rang de diablotins devant un vrai méchant.

Le premier quart d’heure en fut le parfait exemple. Ultra-dominateurs, les coéquipiers de Lood De Jagger, symbole de la combativité des locaux, ont mis au supplice le XV du Poireau. Par des charges dévastatrices d’abord, signées De Jagger donc, mais aussi Wiese, De Allende ou Du Toit. Par une mêlée insubmersible ensuite, dirigée par les rocs Nyakane et Malherbe. Résultat, les Gallois acculés sur leur ligne en étaient réduits à faire des fautes, pour éviter de voir leur adversaire pénétrer leur en-but. Les hommes de Pivac ont encaissé six pénalités dans les quatorze premières minutes de la rencontre. Un total énorme, et encore, les Gallois peuvent remercier Hendrikse d’avoir (trop) vite joué une pénalité alors que M. Carley allait selon toute vraisemblance dégainer une première "biscotte" à l’encontre des Nordistes. Le résultat de ces quinze minutes de siège était tout de même un essai d’Handré Pollard, qui a réalisé un match très propre pour l’occasion.

Le maul, cette spécialité

Alors qu’on s’attendait à un véritable passage à tabac, les Gallois décidaient de répondre aux coups par la fuite. Ballon en main, ils ont constamment cherché à déplacer le jeu en écartant le ballon, afin d’éviter la densité du pack sud-africain. Le parfait exemple était cette sublime action, peu après l’essai de Pollard. De gauche à droite sur le terrain, en enchaînant les passes et malgré les gros timbres assénés par la défense verte, les Gallois se sublimaient en enchaînant les temps de jeu. Douze au total, dans une action marquée par les courses chaloupées de Louis Rees-Zammit et George North notamment, avant l’essai de Tommy Reffell.

Mais malgré cette volonté de déplacer le jeu, présente tout au long du match, le taureau sud-africain a eu raison du danseur gallois. Comme lors du premier des trois tests-matchs, les Boks ont fait la différence en concoctant la spécialité locale : le ballon-porté. En enchaînant les mauls, les hommes du Cap ne laissaient aucune chance à ceux de Cardiff. Bongi Mbonambi puis Siya Kolisi inscrivaient deux essais décisifs suite à des phases de ballon-porté, avant que Pollard ne finisse le travail au pied. En usant de la violence, qui est finalement un des adjectifs principaux du jeu sud-africain, les hommes de Jacques Nienaber ont remis les choses à leur place et remportent donc cette série face au pays de Galles. Un succès rassurant à trois semaines d’un Rugby Championship dans lequel ils s’avancent en favoris. Surtout au vu de la forme actuelle de leurs collègues Néo-Zélandais, Australiens et Argentins, tous en difficulté cet été.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Yanis GUILLOU
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?