Fédérale 1 - Chartres : l'année de la maturité ?

  • Champions de France de Fédérale 3 il y a sept ans, les Chartrains nourrissaient de belles ambitions pour devenir un club phare du Centre de la France et voir plus haut. Las, les dernières saisons ont plutôt été synonymes de stagnation.
    Champions de France de Fédérale 3 il y a sept ans, les Chartrains nourrissaient de belles ambitions pour devenir un club phare du Centre de la France et voir plus haut. Las, les dernières saisons ont plutôt été synonymes de stagnation. DR
Publié le

Après plusieurs saisons moyennes en Fédérale 2 et une première expérience difficile àce niveau la saison dernière, les Chartrains visent le haut du tableau.

L’équipe de Chartres est celle du championnat de Fédérale 1 qui a repris ses entraînements le plus tôt. Dès le 4 juillet, cette nouvelle formation, reconstituée par les arrivées d’une vingtaine de nouveaux joueurs, a commencé sa préparation physique en introduisant dans ses exercices le ballon dés le premier jour. « J’aime disposer de huit semaines de préparation, savourait le manager Renaud Gourdon juste après cette reprise. Il faut que les garçons puissent prendre du plaisir le plus rapidement possible dès que commenceront nos matchs amicaux. Il nous faut de la caisse et des repères. Il n’y a pas de contact sur les troispremières semaines mais beaucoup de circulation. Ce n’est pas la période la plus jouissive mais si nous passons par là avec application, nous allons rapidement pouvoir jouer le rugby que l’on cherche. » Dans la continuité de leurs six premières semaines de travail, les Chartrains disputeront ensuite la bagatelle de trois matchs en amical, à Auxerre, contre Nuits-Saint-Georges au milieu du mois d’août, puis à Marcq-en-Barœul (Nationale 2) et à Beauvais (Fédérale 1), avant de reprendre le championnat le 11 septembre. Cette préparation intense a été décidée pour rentrer de façon convaincante dans cette saison très attendue du renouveau.

 

Hausse budgétaire de 300 000 €

 

Depuis son titre de Fédérale 3 acquis en 2015, la grande promesse de son essor rapide n’a pas été tenue. Le club de Chartres avait aligné des saisons relativement moyennes en Fédérale 2 avant de bénéficier d’une invitation administrative à monter en Fédérale1. La saison dernière, pour son apprentissage, son inconstance l’avait maintenue sous la barre de la qualification sans illusion de pouvoir la franchir. Depuis sept saisons, cette équipe voyage en seconde classe. « Pendant longtemps, nous nous sommes trompés dans la façon d’aborder les choses, admet sans détours le président Thomas Louis. Globalement, sur l’ensemble de nos domaines d’activités, nous n’avons pas été assez structurants. Cela est vrai au niveau de la formation. C’est pourquoi notre manager, Renaud Gourdon, depuis qu’il est arrivé il y a un an, participe à nos décisions stratégiques. Cela s’est vérifié aussi au niveau budgétaire. Notre municipalité finançait notre budget à hauteur de 50 %. C’est confortable mais beaucoup trop. Du coup, nous n’avons pas ressenti la nécessité de lancer une vraie activité d’hospitalité et d’accueil de nos partenaires, qui créé des recettes, de la convivialité et davantage de monde au stade. Nous travaillons à réparer ces manquements. Nous nous sommes inspirés de ce qui se fait à Rennes, Niort, ou Marcq-en-Barœul, pour organiser notre développement économique. En coulisses aussi, c’est une saison du renouveau. »

Sur la foi du développement de ces échanges commerciaux, les Euréliens ont programmé une hausse de 300 000 € de leur budget, qui servira à financer l’augmentation du nombre de joueurs sous contrats. En développant ainsi leur voilure, dans une division expurgée de ses meilleurs éléments, appelés en Nationale 2, ils chercheront enfin à reproduire une saison maîtrisée dans les hauteurs du classement. Ils n’ont toujours pas de terrain synthétique, c’est-à-dire d’outil moderne de travail. Leur préfecture leur demande d’installer une rampe handicapée à leur vestiaire arbitre, ce qui en dit long sur le manque de culture locale. Tous les éléments ne sont toujours pas réunis pour édifier le grand club de Nationale 2 auquel Thomas Louis aspire. « Mais on y travaille, dit-il. Et je crois que nous avons commencé à prendre les choses par le bon bout. »

C'Chartres Rugby

Date de création : 1897

Nombre de licenciés : 490

Plus haut niveau atteint : Première Division (1899)

Palmarès : champion de France Fédérale 3 (2015) ; champion du Centre Honneur (2006, 2010) ; champion du Centre Ouest (1900, 1902, 1903, 1904, 1906, 1910)

Budget : 1,9 million d’euros

Parcours 2021-2022 : Fédérale 1, 10e de la poule 1, maintenu

Guillaume Cyprien
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?