Léguevin : un Coq vieux de 40 ans

  • Léguevin, ici face à Tournefeuille lors d’un match de saison régulière, a été éliminé du championnat de France par les Catalans de la Salanque, futurs finalistes. Photo Valentine Chapuis
    Léguevin, ici face à Tournefeuille lors d’un match de saison régulière, a été éliminé du championnat de France par les Catalans de la Salanque, futurs finalistes. Photo Valentine Chapuis DDM - Valentine Chapuis
Publié le

Fédérale 2 La veille de son quarantième anniversaire, Léguevin accède à la Fédérale 2. L’édition 2021-2022 aura été une saison exceptionnelle.

IIl y a près de quatre décennies, à Léguevin, une poignée de passionnés avec, à sa tête, Gabriel Miègeville, a tenté un pari un fou et insensé à l’époque : celui d’implanter le ballon ovale dans ce village de l’Ouest toulousain. À l’époque, le ballon rond était la discipline sportive dominante. "Gaby", figure du rugby toulousain, bras droit de Jean-Claude Baqué au sein de l’ancien comité des Pyrénées, n’est plus. Mais du haut de son nuage, il peut être fier du travail de ses successeurs. La saison prochaine, son club de cœur va évoluer au deuxième échelon fédéral et aura le privilège de se mesurer au glorieux Football Club lourdais. Une belle promotion qui est la récompense d’un exercice 2021-2022 particulièrement abouti.

Tout d’abord, le groupe cher à Didier Herrérias a parfaitement réussi à tirer son épingle du jeu dans une poule 9 particulièrement relevée, où chaque confrontation dominicale était l’équivalent d’un match éliminatoire. Au terme de la phase de classement, le Coq a pris la deuxième place derrière l’intouchable Salanque Côte radieuse, le futur finaliste. Une place de premier dauphin qui l’a qualifiée directement pour les 32es de finale. Lors de ce premier tour, les Haut-Garonnais ont eu des sueurs froides face aux Cantalous de Saint-Cernin puisque le gain de la rencontre s’est décidé aux tirs au but. En seizièmes, le déplacement et la réception face au Canton d’Alban ont été parfaitement maîtrisés. Sur l’ensemble des deux rencontres, le Coq s’est imposé 38 à 31. Succès qui lui a permis d’accéder à l’échelon supérieur. "à la fin du match, c’était extraordinaire, précise l’ailier Philippe Cans. On ne réalisait pas que nous étions en Fédérale 2. Et dire qu’il y a quatre ans, nous étions en Honnecansur. Que de chemin parcouru. Après ces quatre rencontres très intenses, nous étions à bout de souffle pour défendre nos chances en huitièmes face à la Salanque."

Une enceinte rénovée

Lors de la mise en place du prochain exercice, les dirigeants ont appris une bonne nouvelle. En effet, la municipalité s’est engagée à rénover l’enceinte sportive. Le début des travaux est prévu pour cet hiver. Le club pourra bientôt disposer d’un bel écrin. Dans cette saison ô combien exceptionnelle, dirigeants et supporters saluent également la performance de la section féminine (en collaboration avec Colomiers), laquelle s’est illustrée en accédant à la Fédérale 1. L’année prochaine, le Coq léguevinois pourra dignement fêter ses quarante années d’existence sportive. Seniors garçons et filles auront un très beau défi à relever dans leur tout nouveau championnat.

 

Coq léguevinois

Date de création : 1983

Nombre de licenciés : 400

Plus haut niveau atteint : Fédérale 2

Palmarès : champion de France Réserve Honneur 2018, champion des Pyrénées Promotion Honneur (1996), Pyrénées Réserve Honneur (2018), vainqueur du Challenge Crédit Agricole Honneur (1995, 1997)

Budget : 230 000 €

Parcours 2021-2022 : Fédérale 3, 2e de la poule 9, éliminé en huitième de finale du championnat de France par La Salanque, promu

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?