Charles Ollivon - Antoine Dupont : quel capitaine pour le XV de France ?

  • Le doutre persiste encore pour savoir qui de Charles Ollivon ou Antoine Dupont sera le capitaine des Bleus en novembre prochain.
    Le doutre persiste encore pour savoir qui de Charles Ollivon ou Antoine Dupont sera le capitaine des Bleus en novembre prochain. Icon Sport
Publié le

Maintenant que Charles Ollivon a retrouvé le niveau international, la question du capitanat
va revenir sur la table du staff du XV de France. Que faire en vue des tests de novembre : laisser ce brassard à ollivon ou le rendre à antoine dupont, qui a tant brillé avec ?

Si, sur le plan sportif, la tournée au Japon - ce fameux « incubateur » cher à Fabien Gatlhié - ne devrait pas avoir de conséquences majeures dans la hiérarchie du XV de France (à l’exception des cas de Yoan Tanga, Yoram Moefana et de Baptiste Couilloud qui ont marqué des points), elle a eu au moins le mérite de créer un petit évènement : le retour de Charles Ollivon en bleu et surtout en tant que capitaine de l’équipe de France. Victime d’une rupture d’un ligament croisé du genou gauche le 5 juin 2021 face à Castres, le « grand Charles » a retrouvé la compétition le 12 mars 2022 avec le RCT et les Bleus le 2 juillet dernier en affrontant le Japon à Tokyo.

16 mois qu’il n’avait pas endossé la tunique tricolore. Une éternité dans une carrière, d’autant que cette période fut faste pour le XV de France qui triompha contre les All Blacks en novembre dernier au stade de France (40-25) avant de signer un grand chelem quelques mois plus tard, douze ans après le dernier. Le tout sous le capitanat d’un certain… Antoine Dupont, élu meilleur joueur du monde l’année dernière.

Autant d’éléments qui ont fait passer le demi de mêlée toulousain du statut d’intérimaire à celui d’évidence, aux yeux de tous. Au sortir du Tournoi, le sélectionneur Fabien Galthié ne la niait pas : « Antoine a fait un tournoi formidable. Il est notre capitaine. » Mais dans le même temps, la question du retour d’Ollivon et du capitanat le gênait : « Est-ce qu’il faut en parler maintenant ? On ne sait pas, on va voir. Il n’y a aucune raison de remettre en question le capitanat d’Antoine. »

La question ne s’est finalement pas posée cet été puisque Dupont a pu profiter de vacances bien méritées quand Ollivon a retrouvé les joutes internationales en même temps que le brassard que Galthié lui avait confié à sa prise de pouvoir, en 2020. Mais elle va se poser d’ici novembre, moment où la France accueillera successivement les champions du monde sud-africains, les Wallabies (dernière équipe à l’avoir battue) et le Japon. Cette fois, il faudra trancher. Et il y a fort à parier que le capitaine de ces tests sera celui qui mènera les Bleus lors du prochain Tournoi et donc de la prochaine Coupe du monde. Ces trois échéances sont si proches que l’on voit mal comment, sauf blessure, le staff pourrait changer de candidat.

Galthié : « Je n’ai pas besoin d’ambassadeur »

En mars dernier, dans ces mêmes colonnes, Galthié répondait à la question suivante: « Vous avez sous la main le meilleur joueur du monde et un capitaine qui gagne. Lui retirer le capitanat ne serait-il pas dangereux ? Et Antoine Dupont ne serait-il pas, finalement, le meilleur ambassadeur pour la Coupe du monde 2023 ? » Le sélectionneur avait balayé l’interrogation : « Je n’ai pas besoin d’ambassadeur. Le meilleur ambassadeur, c’est une équipe qui gagne. Ce n’est pas quelqu’un qui fait des photos sur les abribus. Et pour l’instant, nos garçons l’ont compris. »

Si Fabien Galthié n’a pas besoin d’un ambassadeur, le rugby français, lui, en a besoin. Tout simplement parce que ce XV de France a besoin d’une tête d’affiche, une figure médiatique pour cet évènement majeur que sera la Coupe du monde 2023. Et sur ce plan-là, il faut bien reconnaître que le Toulousain dispose d’une longueur d’avance sur le Toulonnais. D’autant qu’il est, sur le terrain, un titulaire indiscutable. Ollivon a certes fait son retour au niveau international mais il évolue à un poste où la concurrence est pour le moins rude avec Anthony Jelonch, François Cros, et même Cameron Woki, si ce dernier venait à rejouer en troisième ligne. Le staff devra donc prendre en compte toutes les composantes du problème et trancher.

Un exercice que, pour l’heure, le président de la FFR Bernard Laporte s’est refusé à faire : « C’est un problème de riche. Il vaut mieux être dans cette situation et se demander lequel on va choisir alors que les deux sont très bons, a déclaré le président sur les ondes de RMC Sport dans le Moscato Show. « C’est au staff d’analyser et de faire ce choix. Mais c’est bien d’avoir deux grands personnages du rugby capables d’être capitaines de l’équipe de France. Il n’y a pas besoin de dire qu’Antoine Dupont est un grand joueur mais aussi un grand capitaine. Il le prouve avec son club (Toulouse) et l’équipe de France. Ça n’enlève rien au mérite de Charles qui était aussi un très grand capitaine avant sa blessure. C’est bien d’avoir deux personnages de ce calibre en équipe de France. »

Entre les lignes, le boss de la FFR suggère donc la question que tout le monde se pose : Ollivon retrouvera-t-il le niveau qui faisait de lui un titulaire indiscutable à son poste avant sa grave blessure ? Et ça, pour l’heure, on l’ignore encore.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Simon Valzer
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
Jeralex66 Il y a 2 mois Le 22/07/2022 à 09:52

Dupont ou Ollivon....Non !
Alldritt.
Meneur d'hommes par la parole et l'exemplarité !
C'est Alldritt, le véritable capitaine.
Dupont peut faire un vice capitaine formidable.
Ollivon ne sera pas toujours sélectionné, il y a bien meilleur en 3ème ligne aile.