Pro D2 - Massy s’arme pour sa mission maintien

  • Après seulement quatre semaines de vacances, les Massicois, à l’instar de Victorien Jacomme balle en main, ont repris le chemin des entraînements pour débuter le championnat de Pro D2 de la meilleure des manières.
    Après seulement quatre semaines de vacances, les Massicois, à l’instar de Victorien Jacomme balle en main, ont repris le chemin des entraînements pour débuter le championnat de Pro D2 de la meilleure des manières. Photo Stéphanie Biscaye
Publié le

Champion de Nationale il y a un mois et demi, le RCME a repris les entraînements depuis deux semaines déjà. Les Essonniens comptent bien exister en Pro D2 et mettent toutes les chances de leur côté.

La saison dernière, une montée en deuxième division s’est suivie quelques mois plus tard d’une relégation en Nationale pour Bourg-en-Bresse et Narbonne. Alors même s’ils ont remporté le titre d’une facilité déconcertante en troisième division, les Massicois sont prévenus. Le fossé est encore énorme et une fois les pieds posés en Pro D2, la rapidité d’exécution, la vitesse, l’intensité sont toutes autres face à des écuries qui visent l’élite du rugby français.

Pour éviter un choc trop brutal, le staff et l’ensemble du groupe essonnien n’ont eu que quatre semaines de vacances. Une reprise dès le 4 juillet pour se préparer au mieux. "Nous avons retrouvé les joueurs en très grande forme, se réjouit Julien Maréchal, un des trois entraîneurs massicois. Le fait de ne couper qu’un petit mois n’a pas fait perdre le rythme au groupe." Une coupure bien moins longue que d’autres formations de la division qui pourrait se payer dans quelques mois : "C’est ce que l’on craint un peu effectivement. Mais les joueurs sont conscients de la tâche qui nous attend, de la difficulté pour se maintenir. Tout le monde fait les efforts nécessaires pour arriver au top fin août et débuter la saison de la meilleure des manières."

Un staff étoffé

Une promotion à l’échelon supérieur n’entraîne pas seulement des modifications dans l’effectif. C’est toute une organisation qui se développe en fonction de ce Pro D2 de plus en plus relevé. Pour cela, les dirigeants massicois ont déployé de gros moyens, de manière à mettre toutes les chances du côté du RCME. Dans le secteur médical, un kinésithérapeute supplémentaire est arrivé, dans le sportif, c’est un préparateur physique qui a été recruté.

Des apports plus que bénéfiques pour Julien Maréchal : "C’est un réel plaisir pour nous de voir à quel point le club se met au diapason pour nous offrir les moyens de bien figurer en deuxième division. Ces arrivées sont loin d’être des petits détails, elles vont nous apporter toute la saison." Autre satisfaction, mais au niveau de l’effectif, une grande partie du groupe vainqueur de la Nationale a été conservée. "Sur les quarante-deux joueurs qui composaient notre effectif la saison dernière, trente sont restés à Massy. Tous ceux que nous voulions garder seront encore avec nous pour cet exercice. Préserver l’ossature de notre équipe était une priorité." Tout ce beau monde renforcé par quelques recrues de choix…

"Nous voulions des revanchards"

Ils se nomment Marco Fuser, Dylan Lam ou Clément Lanen. Le premier cité compte un peu moins de quarante sélections avec l’Italie, les deux derniers quelques apparitions en Top 14 du côté de Brive et Clermont. Des renforts de poids dans le pack essonnien. "Nous voulions des joueurs revanchards, avoue Julien Maréchal. La plupart de nos recrues n’ont pas eu assez leur chance dans les échelons supérieurs. Au RCME, ils auront à cœur de prouver qu’ils méritent d’évoluer en Pro D2 voire même de retourner en Top 14 pour certains. Nous pourrions simplement être un tremplin dans leur carrière, mais cela voudrait dire qu’ils nous auront apporté ce que nous espérions." Au total, ce sont douze joueurs qui ont débarqué dans l’Essonne. Tout ce monde se rendra en stage à Aurillac dans quelques jours avant de prendre un peu de repos pendant une semaine et se lancer de plein fouet dans cette saison en deuxième division qui s’annonce longue et éprouvante.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Vincent FRANCO
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?