La nouvelle ère du Racing Club narbonnais

  • Les Narbonnais ont repris le chemin de l’entraînement avec pour premier objectif de se maintenir en Nationale tout en figurant correctement dans ce championnat.
    Les Narbonnais ont repris le chemin de l’entraînement avec pour premier objectif de se maintenir en Nationale tout en figurant correctement dans ce championnat. Photo Stéphanie Biscaye
Publié le , mis à jour

Après une fin de saison compliquée rythmée par les mauvais résultats et les incertitudes sur l’avenir du club, le moral des troupes est aujourd’hui au beau fixe avec Xavier Marco à la tête du RCN.

En plus d’une relégation douloureuse et des affaires extra-sportives, la saison dernière, le Racing Club narbonnais a dû faire face à un problème récurrent ces dernières années : la présidence. À la recherche de successeurs depuis le mois d’avril, Marc Delpoux, Gilles Belzons, Philippe Campos et Jean Ormières ont démissionné de leurs fonctions. Xavier Marco est donc le seul rescapé de cette bande de copains. Et qui mieux que celui que l’on surnomme « zaza » pour reprendre les rênes du RCN ? Il incarne à sa façon les valeurs du rugby narbonnais et laisse des sourires partout où il passe.

Jusqu’à présent dans l’ombre, plus souvent auprès des joueurs que dans les papiers, car c’est cette partie-là du travail qu’il préfère : l’humain. Xavier Marco a mis un grand coup de pied dans la fourmilière pour tenter de reconstruire ce club blessé. « Dans ma tête je ne voyais pas Narbonne sans club de rugby, c’est pour cette raison que j’ai décidé de reprendre les choses en main. Je ne veux pas perdre de temps. Je veux fédérer autour d’un projet sur le long terme, sur plusieurs années, cinq, six ans », explique le nouveau président. Pour ce faire, Xavier Marco pourra compter sur le soutien de son frère Philippe mais aussi et surtout sur celui de Pierre Lavigne, ancien avocat qui devient vice-président directeur général du club audois.

Une structuration qui prend forme

Ces dernières années, le RCN a réclamé à plusieurs reprises de l’aide auprès des institutions pour faire évoluer les structures du stade. Malheureusement rien n’a vraiment changé au Parc des Sport et de l’Amitié, les relations entre les deux parties n’étant pas vraiment au beau fixe. Mais l’arrivée de Xavier Marco pourrait changer la donne : « On travaille sur un projet de presque 1 000 m2 de réceptif qui sera créé dans l’enceinte du stade. Je pense que d’ici la fin de l’année on aura avancé sur ce projet en collaboration avec le maire de la ville », assure-t-il tout en cherchant dans ses dossiers le plan qu’il a imaginé pour disposer les différentes hospitalités sur le parvis du stade : « Il y aura une grande bodega pour les supporters, une billetterie plus accessible, des boutiques éphémères, des bandas. Mon but c’est de donner envie aux gens de revenir au stade. » En ce qui concerne les loges, le maire de la ville, Didier Mouly a récemment confirmé que le projet débuterait au second semestre 2022 pour une livraison prévue en 2023. Voilà qui devrait permettre au Racing d’y voir plus clair pour la suite.

Doucement mais sûrement

« Cette saison va être difficile, on le sait et on ne veut pas voir trop grand », lâche le président. Les ambitions des Narbonnais ne dépasseront donc pas l’objectif de se maintenir en Nationale tout en figurant correctement dans ce championnat pour préparer la saison suivante. Et c’est sur une équipe composée de quelques recrues mais surtout d’anciens et d’espoirs du centre de formation que le RCN a décidé de miser : « J’ai pris le bateau en marche et je souhaite faire confiance aux personnes déjà en place comme Julien Seron et Sébastien Buada qui pilotent le recrutement. L’objectif est de mettre en place une passerelle plus forte entre les espoirs et les professionnels ce qui devrait nous permettre de créer une belle équipe », affirme Xavier Marco. Une équipe où les anciens accompagnent les plus jeunes mais surtout un groupe constitué de joueurs qui ont quasiment tous connaissance des codes du jeu narbonnais et qui semblent déjà avoir trouvé leurs repères pour former un tout qui fait sens, avant que le championnat ne reprenne ses droits. Une chose est sûre, la nouvelle ère du Racing Club narbonnais est en marche. 

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Manon MOREAU
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?