Paul Belzons : "Que ces erreurs servent de leçon"

  • Le troisième ligne du RCN, Paul Belzons.
    Le troisième ligne du RCN, Paul Belzons. Icon Sport
Publié le

Le troisième ligne a vécu la deuxième relégation de sa carrière et compte bien s’appuyer sur les erreurs du passé pour reconstruire une identité forte et remettre le RCN en Pro D2.

Comment s’est passée la reprise ?

La reprise était un peu particulière parce que c’est vrai qu’il y a eu beaucoup de départs et pas beaucoup de recrues mais on a quand même vite réussi à s’y remettre. La pré-saison se passe bien. C’est un nouveau groupe sans vraiment l’être car il y a beaucoup d’espoirs avec qui nous avions déjà travaillé. Finalement on se connaît tous et les codes restent les mêmes donc le but c’est de profiter de ça pour gagner du temps.

L’intersaison a été un brin agitée, aujourd’hui vous sentez-vous plus serein ?

Oui nous sommes plus sereins. Maintenant, nous savons qui est le patron. Nous, notre but va être de donner le sourire aux Narbonnais. Il faut redorer le blason car on les a déçus la saison dernière. Mine de rien, cela nous touche de voir que les supporters ne nous suivent plus comme avant.

Après la première relégation vous êtes parti à Soyaux-Angoulême, cette fois vous avez décidé de rester, comment vous sentez-vous ?

Cette nouvelle relégation est un échec. Aujourd’hui il y a des choses dans ma vie qui font que je relativise un peu plus et je pense que partir n’est pas la solution. J’ai décidé de prendre mes responsabilités et de me confronter à mes échecs aussi. Aujourd’hui, j’aimerais refaire monter ce club et cela va être le but cette saison.

Votre objectif est de remonter en Pro D2 le plus vite possible ?

Oui mais attention on ne va pas parler de monter la saison prochaine, il faut rester modeste et travailler le plus possible pour vivre une belle année. L’objectif sera collectif. J’en ai marre d’entendre que Narbonne c’est triste, ça ne gagne pas, il n’y a pas d’ambiance. J’ai envie que les choses changent. Narbonne n’a rien à faire en Nationale et doit être un club qui perdure en Pro D2.

Vous faites partie des cadres donc cela sera aussi votre rôle de faire passer le message au sein du groupe…

Oui c’est sûr mais je ne suis pas le seul il y a Flavien Nouhaillaguet, Louis-Benoit Madaule et d’autres joueurs d’expérience. Il y a aussi de jeunes joueurs qui arrivent motivés donc je pense qu’entre nous le message passera naturellement.

La Nationale se durcit au fil des saisons, y a-t-il un peu d’appréhension pour vous qui ne connaissez pas ce championnat ?

C’est vrai que cela va être une découverte. J’appréhende oui et non. L’avantage c’est que nous connaissons déjà les erreurs que nous ne voulons pas reproduire. Le but va être de se concentrer sur ces détails qui ont coûté cher la saison dernière. C’est encore un peu tôt pour parler de projet de jeu mais j’espère que ces erreurs nous serviront de leçon.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Propos recueillis par Manon MOREAU
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?