Top 14 - Hans-Peter Wild liste les dossiers chauds du Stade français

  • Le président du Stade français Hans Peter Wild se satisfait de l'arrivée de Morgan Parra et espère attirer Francis Saili.
    Le président du Stade français Hans Peter Wild se satisfait de l'arrivée de Morgan Parra et espère attirer Francis Saili. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Hans-Peter Wild, propriétaire du Stade français depuis 2017, livre ses ambitions pour la saison à venir, fait le point sur le dossier Laumape et évoque la piste Saili…

Après cinq ans passés à la tête du Stade français, Hans-Peter Wild sait désormais que le chemin de la réussite, en sport, est souvent tortueux. Ainsi, lorsqu’il est question d’exposer ses ambitions avant la saison 2021-2022, le propriétaire du club parisien n’est plus aussi impulsif qu’il ne l’était quand il succéda à Thomas Savare, en 2017. Voici ce qu’il nous expliquait vendredi dernier, au téléphone : "Comme l’an passé, et nous n’avons d’ailleurs pas réussi à l’atteindre, l’objectif est d’accrocher le Top 6. […] Il n’est jamais trop tôt pour penser à un titre mais il faut surtout être réaliste. Regardez Mohed Altrad : il a attendu onze ans avant de remporter son premier Bouclier de Brennus avec Montpellier. Moi, quand je suis arrivé dans le rugby pour reprendre le Stade français (mai 2017), je pensais pouvoir remplir les objectifs plus vite. Ce sport m’a aussi appris la patience. Mais je garde l’espoir". Chez Hans-Peter Wild, la première raison d’espérer concerne d’ailleurs Morgan Parra, recrue phare d’un mercato jusqu’ici raisonnable, si on le compare à ce qu’ont réalisé La Rochelle, Toulon, Toulouse ou le Racing 92. Il poursuit : "J’ai un a priori très positif sur Morgan Parra. Récemment, nous avons eu une longue discussion tous les deux. Il m’a impressionné, c’est un vrai leader et de ce que je comprends, il a été très rapidement accepté par l’équipe. Ces prochaines semaines, Parra va faire se lever d’autres leaders dans le groupe et nous donner du caractère. C’est ce qu’il nous manquait, la saison dernière."

Wild : « Saili est une option »

 

Ces dernières semaines, le Stade français a donc annoncé treize recrues, dont les anciens Biarrots Lucas Peyresblanques et Mathieu Hirigoyen, mais pourrait prochainement bien réaliser un dernier coup. "Nous avons besoin d’un trois-quarts centre, analyse le patron de Capri-Sun. Nous avons quelques options et Francis Saili (sous contrat à Biarritz, Saili n’a pourtant toujours pas repris l’entraînement avec le BOPB, N.D.L.R.) fait partie de celles-là. À ce sujet, une décision sera prise d’ici une semaine". Si la piste Saili ne pouvait aboutir (le BOPB exigerait plusieurs centaines de milliers d’euros pour le rachat des deux années de contrat du joueur, N.D.L.R.), le treiziste australien Curtis Rona (London irish) pourrait intéresser les dirigeants parisiens. Quant à Ngani Laumape, auteur d’une première saison décevante sous le maillot rose, son avenir dans la capitale reste encore très flou. Hans-Peter Wild conclut ainsi : "Ngani Laumape s’entraîne avec nous en ce moment. Mais sa famille a un peu de mal à s’adapter à cette immense ville qu’est Paris et nous avons donc récemment étudié la possibilité de libérer le joueur. Quoi qu’il se passe dans les prochains jours, nous regarderons quelle est la meilleure option pour lui, pour sa famille et pour le club".

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?